Actualité
assassin's creed odyssey edito

EDITO : Ubisoft accusé d’homophobie, que penser de la polémique ?

par

En s’excusant auprès des joueurs choqués par sa prise de position narrative du 2ème DLC, et en annonçant la sortie d’un patch pour « corriger le tir » le développeur semble plaider la culpabilité d’une homophobie contre laquelle il lutte pourtant activement.

Quand nous interrogeons les joueurs, ce qui séduit dans l’univers Assassin’s Creed au-delà du gameplay, c’est bien le réalisme historique du jeu et Assassin’s Creed Odyssey n’échappe pas, loin de là, à cette règle. C’est beau, c’est propre, c’est réaliste, c’est immersif et c’est signé Ubisoft. Depuis la sortie du dernier opus, qui bat tous les records de vente de la franchise, tout allait pour le mieux au Pays de Kassandra, et ce, même si une étude récente montrait que c’était bien Alexios qui, dans la liberté de jeu offerte, donnait au genre masculin un caractère indétrônable chez les utilisateurs. Si nous étions de mauvaise foi, nous pourrions nous interroger sur le dessin misogyne du choix laissé au joueur d’affirmer le côté phallique de l’univers.

Tout cela nous rappelle que dans les minorités invisibles, il existe parfois des plus petites minorités visibles qui tendent, à force de vouloir se défendre, à exclure encore plus.

En revanche, si Odyssey, en termes de liberté, ne souffrait jusque-là d’aucune fausse note, le second DLC a déçu ses joueurs en ne les laissant pas complètement libres de l’évolution de leurs personnages et en les condamnant à une hétérosexualité après leur avoir ouvert le champ de tous les possibles en termes de relations amoureuses. Cette dernière, à l’heure où, historiquement parlant, les procréations médicalement assistées et autres gestations par autrui n’existaient pas, semblait, pourtant, la seule issue possible pour assurer la lignée des assassins. Le titre du DLC nous parle d’un héritage de l’ombre, et les conséquences de ce nécessaire et cohérent choix narratif nous renvoie surtout à l’ombre que vient poser cet héritage. Parce que oui, cela n’est pas sans poser des questions, et parmi elles, le risque pris par un développeur de vouloir faire bouger les lignes d’une société à travers l’incontournable média qu’est devenu le jeu vidéo. Nous en serions donc là ? À vouloir lancer, comme trop peu avant lui, le débat autour de la question de la sexualité de ses héros, la société Ubisoft a ouvert - univers mythologique oblige - une boîte de Pandore qu’elle a refermée trop vite aux yeux des utilisateurs jusque-là ravis.

Assassin's Creed Odyssey 10 15 01 2019Essayons d’y voir plus clair. De quoi parlons-nous ? D’un côté nous avons un média moderne, fédérateur, puissant, de diffusion massive, de l’autre un développeur qui va utiliser ce média pour vendre un produit, certes, mais surtout rendre accessible un produit de qualité. Le développeur cherche à répondre à un besoin de plus en plus exprimé, qui est de permettre un gameplay plus étendu qui vient coller à une réalité sociétale actuelle, dans un contexte historique ne l’autorisant que difficilement. Nous pouvons même imaginer qu’au-delà de ce besoin d’offrir une plus grande liberté à ses joueurs, le média avait pour (pro)vocation de laisser une place plus large à cette même réalité, voire à la naturaliser. L’intention est bonne, la démarche adroite, car non énoncée comme telle. Dans les faits, elle remplit tous les critères nécessaires à son dessein… Mais, il y a une contrainte, narrative cette fois, car l’histoire doit pouvoir se continuer et de toute évidence, il n’y avait pas d’autre choix pour Ubisoft que de faire naître la polémique que l’enfant symbolise. Et pour que cet enfant puisse naitre, il lui fallait un couple parental. CQFD. Nous ne pouvions alors que compter sur une explication plus poussée de la part d’Ubisoft dans un futur qui s’est voulu très proche, preuve en est l’annonce d’un imminent patch.

Assassin's Creed® Odyssey2018 10 13 19 3 49L’erreur est reconnue, le faux pas pardonné. Demeure la question de la fonction « jeu vidéo » en tant que média, qui doit alimenter le débat public, mais avant tout permettre l’existence légitime du « tout à chacun » en la rendant visible. Nous sommes donc, une fois encore, devant ce débat de fond : pouvons-nous parler des minorités, sans les qualifier de minorités, car si nous les qualifions comme telles, alors c’est les renvoyer inextricablement à ce qu’elles ne veulent plus être... ? Bref, si nous en parlons et les autorisons alors c’est bien, et si nous n’en parlons pas, alors c’est qu’en en étayant la légitimité, nous n’en validons pas complétement l’existence, et de fait, c’est loin d’être mieux.

Tout cela nous rappelle que dans les minorités invisibles, il existe parfois des plus petites minorités visibles qui tendent, à force de vouloir se défendre, à exclure encore plus. En réagissant de la sorte Ubisoft participe à cette drôle de mise en scène. Nous pouvons dès lors nous interroger sur le bon sens de la réaction du développeur. D'autant plus qu'il crée là un très médiatique précédent. Et pour en revenir à la polémique qui a été soulevée ici, nous dirions que si les Dieux grecs, ou d’ailleurs, auraient pu donner à l’époque d’Odyssey un moyen de faire perpétuer la lignée en dehors d’une fécondation au sein du couple hétérosexuel, nous n’en serions pas là de ces interrogations. Mais suis-je bête ? Cela a été le cas, mais voilà bien une autre très longue histoire…

Commenter 35 commentaires

-Misa-
Je trouve que cet article (combat politique / liberté) n'as vraiment pas sa place sur Gamergen, surtout quand c'est fait par une rédactrice inconnu et qui a un style d'écriture un peu trop personnel.
Signaler Citer
Belziane
Partir en polémique pour ça... Et désolé de le dire, mais si l'héroïne est la descendante du héros/de l'héroïne, ben forcément pour l'époque et la technologie inexistante, on utilise la méthode naturelle.

Enfin bon faudrait déjà apprendre le terme phobie avant de l'employé à tout va. Si il l'était, tu n'aurais même pas ce choix dans le jeu de base...
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Syri0n
Une polémique assez ridicule, avec certaines personnes qui aimeraient probablement réécrire l'histoire à leur manière afin de plaire aux nouveaux "standards" qu'on cherche progressivement à nous imposer.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Syri0n
Cleast_Inwood Wrote:Arrêtez un peu de croire que "le monde part en cacahuète", pour citer un commentaire lu récemment à ce sujet, ou que ces personnes vous imposent leurs manières de vivre, c'est totalement faux !


D'accord, merci d'avoir partagé ta vérité universelle. On est rassurés, et tout va donc pour le mieux dans le meilleur des mondes. ;)
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Eric de Brocart
-Misa- Wrote:Je trouve que cet article (combat politique / liberté) n'as vraiment pas sa place sur Gamergen, surtout quand c'est fait par une rédactrice inconnu et qui a un style d'écriture un peu trop personnel.


Comment dire ?
Premièrement, Séverine est psychologue clinicienne et travaille avec nous depuis bientôt deux ans. Au passage, son dernier édito (EDITO - Et si Ubisoft, avec Assassin’s Creed Odyssey, venait de créer un remède contre la schizophrénie ?) fait partie du TOP des articles les plus lus l'année dernière. Alors, oui, elle ne produit pas de news quotidiennes, mais non, elle n'est pas une inconnue.

Secundo, le "style personnel" est tout à fait à-propos, puisque c'est l'essence même d'un édito. Pour rappel, voici la définition du mot (source : Larousse) :
Article de fond, commentaire, signé ou non, qui exprime, selon le cas, l'opinion d'un journaliste ou celle de la direction ou de la rédaction du journal, de la radio ou de la télévision. (Abréviation familière : édito.)


Enfin, inutile de dire que cet article a tout à fait sa place ici. Il n'y a point de politique, juste un questionnement sociétal.

Javius Wrote:Bientôt un edito sur les gilets jaunes sont ils influencés par gta ?


Nous laissons ce genre de sujet WTF à Hanounah.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Cleast_Inwood
Syri0n Wrote:
Cleast_Inwood Wrote:Arrêtez un peu de croire que "le monde part en cacahuète", pour citer un commentaire lu récemment à ce sujet, ou que ces personnes vous imposent leurs manières de vivre, c'est totalement faux !


D'accord, merci d'avoir partagé ta vérité universelle. On est rassurés, et tout va donc pour le mieux dans le meilleur des mondes. ;)


À défaut de nous épargner de ta condescendance tu pourrais au moins essayer de défendre ton opinion ?
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Syri0n
Cleast_Inwood Wrote:
Syri0n Wrote:
Cleast_Inwood Wrote:Arrêtez un peu de croire que "le monde part en cacahuète", pour citer un commentaire lu récemment à ce sujet, ou que ces personnes vous imposent leurs manières de vivre, c'est totalement faux !


D'accord, merci d'avoir partagé ta vérité universelle. On est rassurés, et tout va donc pour le mieux dans le meilleur des mondes. ;)


À défaut de nous épargner de ta condescendance tu pourrais au moins essayer de défendre ton opinion ?


Je me contente d'être ironique là où tu te contentes d'imposer ton point de vue sans même argumenter. Chacun son truc.
Signaler Citer