Test L'univers du Gamer (cinéma, salons, ..)
Nicky Larson images critique review impressions note

CRITIQUE de Nicky Larson et le Parfum de Cupidon : une adaptation pas si ratée

par

Dégommée par les fans de l’anime alors que le tournage n’avait même pas débuté, l’adaptation de Nicky Larson par Philippe Lacheau et son équipe s’avère, au final, plutôt sympa à regarder. À condition de prendre un certain recul.

Ce n'est pas City Hunter, mais Nicky Larson

Adapter un dessin animé culte tel que Nicky Larson au cinéma, qui plus est en France avec une équipe connue pour son humour potentiellement lourdingue, c’était risqué. Philippe Lacheau, acteur-réalisateur-scénariste notamment à l’origine des films Babysitting et Alibi.com, a rapidement dû s’en rendre compte : à peine l’annonce de l’écriture d’un scénario original autour du personnage créé par Tsukasa Hojo que des hordes de fans s’étaient déchaînées en 2017. Le temps a passé, les bandes-annonces se sont enchaînées et, depuis mercredi dernier, le film est en salles, sous le nom de Nicky Larson et le Parfum de Cupidon. Au final, surprise ou nanar ?

Nicky Larson et le Parfum de Cupidon n’est pas un film pour enfants.

Avant toute chose, il convient d’établir un fait : Philippe Lacheau n’a pas réalisé une adaptation de City Hunter, l’œuvre originale d’Hojo, mais de Nicky Larson, la version animée censurée à la machette et doublée en français à la sauce Club Dorothée dans les années 80. Cette nuance est primordiale, car alors que City Hunter présente le garde du corps comme un chaud lapin à la part d’ombre indéniable, évoluant dans un univers qui sait se montrer sombre et violent, Nicky Larson affiche une légèreté plus centrale. Le but du Club Dorothée était de toucher un jeune public, et, pour ce faire, AB Productions n’hésitait jamais à édulcorer des programmes destinés, à l’origine, à un public plus mature.

Lacheau et sa bande n’ont jamais caché avoir été biberonnés à la sauce Club Do et même si Tuskasa Hojo a validé leur scénario, c’est surtout dans la version française de la série que l’auteur a puisé son inspiration. Pour autant, Nicky Larson et le Parfum de Cupidon n’est pas un film pour enfants, loin de là : il est avant tout destiné à ceux qui étaient des enfants dans les années 80, et qui ont grandi avec une certaine nostalgie de cette époque. Preuve en est de la multitude de clins d’œil intégrée dans le film, à travers des répliques que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître et des références cachées dans le décor, sans compter un certain caméo.

NIcky Larson imageMais Nicky Larson et le Parfum de Cupidon étant un film de Philippe Lacheau, il distille forcément une certaine lourdeur caractéristique du cinéaste, qui a trouvé en Nicky Larson un personnage de choix pour mettre en application toutes ses envies. Le garde du corps est un obsédé sexuel patenté, amateur de blagues beaufs, qui passe son temps à chambrer Laura, son associée. Cette dernière pourchasse à plusieurs reprises son compère lourdingue, masse de démolition au poing, épuisée par ses frasques. Même si le trait est souvent poussif et les références téléphonées, force est de constater que le spectateur finit par se prendre au jeu.

De surprise en surprise

Là où Nicky Larson et le Parfum de Cupidon est sans doute le plus surprenant, c’est dans la fluidité de son déroulement, et dans sa mise en scène. La toute première séquence du film a pourtant de quoi laisser dubitatif dans sa volonté de mélanger action à l’américaine et délire de comédie française, mais par la suite, les scènes s’enchaînent plutôt bien et nous sommes finalement pris dans un scénario ludique et plutôt bien trouvé. Certaines scènes sont même franchement réussies, à l’image d’un plan-séquence filmé à la première personne, qui fait preuve d’une inventivité plutôt inattendue et donc bienvenue. Quant au scénario, il parvient à alterner assez efficacement des scènes de comédie pure, des scènes d’action plutôt efficaces, et même des séquences plus graves et sérieuses qui ne jurent pas avec le reste, et donnent un peu plus de profondeur à certains personnages.

Au final, Nicky Larson et le Parfum de Cupidon n’est pas si honteux qu’imaginé de prime abord. Certes, le film aura sans doute du mal à convaincre les puristes de City Hunter, qui ont exploré l’œuvre originale de Tsukasa Hojo. À l’heure où un nouveau film d'animation sort dans les salles nippones, ce sont clairement deux mondes qui s’opposent.

Nicky Larson images critique review impressions note 1

Le film de Philippe Lacheau s’adresse très clairement aux nostalgiques des années Club Dorothée, comme le confirment les multiples références cachées dans le film. Même si le métrage n’est pas sans défaut, impossible de nier qu’il reflète une tendresse évidente envers cette époque, ce qui lui donne un capital sympathie suffisant pour lui accorder sa chance.

Note : 4 étoiles sur 5

Commenter 8 commentaires

Avatar de l’utilisateur
NeilsHorrors
TherPowerToBecomeAlegend Wrote:Elle est riquiqui votre "critique" et les plans en first person.. c'est la pire chose qu'on puisse faire dans un film qui veut essayer de toucher un publique de geek.


Je ne vois pas en quoi c'est la pire chose perso...
Signaler Citer
Big Boss
Une critique qui fait vachement plaisir. Après les premières news que vous avez sortis en disant que ça allait être de là grosse merde... Ça fait plaisir de voir que vous avez changé d'avis après avoir vu le film.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
jbdu67
Big Boss Wrote:Une critique qui fait vachement plaisir. Après les premières news que vous avez sortis en disant que ça allait être de là grosse merde... Ça fait plaisir de voir que vous avez changé d'avis après avoir vu le film.

C'est ce que j'allais dire aussi. Comme quoi !
Vous avez été très dur avec le film en vous basant sur la Bande d'annonce seulement... Comme beaucoup d'autre.
Lacheau a toujours dit qu'il faisait Nicky Larson, c'est les journalistes et les pseudo personnes qui ont dit que c'était du City Hunter.
J'ai vraiment adoré. Merci Lacheau !! Et son équipe aussi
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Vanou
Je peux juste vous confirmer que le film a été fait avec amour de Nicky Larson, mais aussi de City Hunter. Tout a été supervisé et révisé par Tsukasa Hojo.
Après, on peut ne pas aimer l’humour beauf mais c'était aussi l'humour de Nicky Larson voire City hunter même si c’était plus sérieux, ça restait en dessous de la ceinture...
Bref, pour s’en faire un avis, il ne faut pas se fier aux bandes-annonces et aller voir le film :)
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
The Redeemer
TherPowerToBecomeAlegend Wrote:les plans en first person.. c'est la pire chose qu'on puisse faire dans un film qui veut essayer de toucher un publique de geek.
Harcode Henry était excellent et entièrement tourné en FP.
Et ici crois moi que le FP avec la musique Footsteps ça donne des frissons. Lacheau nous a offert un rêve en nous mettant dans la peau de Ryo le temps d'une baston !

Audrey O. Wrote:Philippe Lacheau n’a pas réalisé une adaptation de City Hunter, l’œuvre originale d’Hojo, mais de Nicky Larson, la version animée censurée à la machette et doublée en français à la sauce Club Dorothée dans les années 80.
jbdu67 Wrote:Lacheau a toujours dit qu'il faisait Nicky Larson, c'est les journalistes et les pseudo personnes qui ont dit que c'était du City Hunter.
TOTALEMENT faux, dans son interview aux côtés de Tsukasa Hojo (interview d'il y a 3 mois) il dit clairement avoir fait du Nicky Larson, du City Hunter version anime et du City Hunter version Manga (Voir ici).L'anime est censuré par rapport au manga, même au japon.
Audrey O. Wrote:sans compter un certain caméo.
1 Caméo ? Non, 3 caméos mais je pense qu'il fallait connaitre pour les relever:
1/ Vincent Ropion (la voix VF de Nicky Larson) en présentateur TV s'appelant "Monsieur ***** LaVoix" (oui désolé je me souviens pas du prénom utilisé)
2/ Jean Paul Césari qui chante une version jazzi du générique FR (véritable interprète du générique FR de l'époque)
3/ Dorothée évidemment

Petit rappel, Lacheau et le seul a avoir eu l'autorisation de Hojo, tous les autres scripts s'y sont cassés les dents.

Ensuite cette critique n'est pas complète désolé, moi grand fan de City Hunter (j'ai tous les DVD première version (censurée), tous les DVD OAV et tous les manga edition Deluxe) je vais vous donner mon avis:
D'abord les personnages:
Nicky: très bon rendu à cela prêt qu'il fronce les sourcils pour se donner un air sérieux et il semble en colère, désolé mais le Ryo/Nicky que l'on connait a toujours un air serein et sûr de lui quand il est sérieux.
Laura: Total respect, je m'agenouille devant cette prestation ô combien fidèle
Mammouth: il ressemble, mais son accent m'a tué.
L'histoire: putain mais ça aurait clairement pu être une histoire du manga (et oui je dis manga et pas anime)
Le déroulement: on a les phases successives de l'épisode typique de City Hunter, je vais pas les énumérer pour éviter le spoil mais croyez moi tout est là, dans l'ordre, et avec un très bon rythme

Les trucs que j'ai pas aimé, c'est les blagues trop franchouillarde et très beauf, certaine fois ça nous sort de l'ambiance et c'est regrettable.

De toutes façons à part cet humour on voit que Lacheau a compris l'oeuvre et les personnages, du manga à l'anime. Et c'est un régal d'entendre les musiques du DA (footsteps, get wild, la musique de suspens, etc) placées au bon moment.

Bref j'arrête là mais je dirais juste:
Merci Mr Lacheau
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
phunroy
Ca alors. Vous avez changé d'avis. Du coup ce film doit être une bonne surprise pour vous etant donné qu'il ne figurait pas dans votre liste de film à voir en 2019. Pour les puristes de City Hunter qui ne sont pas content, cest pas compliqué.C'est presque impossible de plaire à tout le monde. Même Avatar qui a eu le plus grand succes au cinéma ne plaît pas à tout le monde. Y a toujours des choses a dire.

Ca fait un moment que je l'ai vu maintenant mais quand je suis sortie de la salle j'avais le sentiment d'avoir vu un film de Nicky Larson. Il a bien Cerné l'oeuvre et le personnageDommage qu'il ne soit pas un ptit peu plus grand. Même chose pour EF qui a bien retranscrit Laura. Sinon je veux bien voir un 2 et je pense que c'est son meilleur film jusqu'à maintenant.
Signaler Citer