Test Geek
REKT Team8 Fluo Photo Clint008 Test Large

TEST du REKT Team8 Fluo : un siège gaming confortable mais perfectible

par

REKT décline son fameux siège gaming Team8 en version Fluo, mais quelques petits défauts sont palpables...

La bataille dans le milieu des sièges pour gamers fait rage depuis de longues années, de nombreux constructeurs proposent des fauteuils plus ou moins ergonomiques conçus pour les joueurs PC qui passent des heures et des heures derrière leur bureau. REKT est sur le marché depuis 15 ans, et c'est l'un des rares constructeurs français, qui dispose d'un catalogue varié, avec des modèles lorgnant quand même toujours vers le gaming tape à l'œil, à l'instar de son produit phare, le Team8, un siège décliné en Fluo que nous avons reçu tout récemment. Alors, serait-ce le fauteuil ultime pour gamers ? Réponse dans ce petit test.

Les nombreux réglages au niveau des accoudoirs sont vraiment pratiques pour assurer un confort optimal au niveau des bras.

REKT Team8 Fluo Photo Clint008 TestÉchauffez-vous, car le REKT Team8 Fluo n'est pas un petit siège pour enfant. Le colis de 27 kg a eu du mal à passer la porte d'entrée, et il faut faire de la place pour l'assemblage du fauteuil. Aucune notice n'était incluse dans le carton (erreur ou volonté écologique ?), mais une vidéo est disponible sur le site de REKT, ce qui n'aide pas du tout à différencier les vis longues et courtes (les courtes vont sous le siège, les longues sur les côtés, maintenant vous savez), ni même à bien positionner le porte-siège. Oui, nous avons réussi à nous tromper malgré la mention « Front » finement gravée, mais heureusement, tout cela se visse et se dévisse assez aisément. Malgré ce petit problème, le montage se fait globalement facilement, même seul, et une fois cela fait, eh bien le Team8 Fluo en impose, avec ses 24 kg, ses 135 cm de hauteur et ses 75 cm de largeur au niveau des accoudoirs.

Un fauteuil imposant, car REKT n'y est pas allé de main morte du côté de la finition, avec tout en bas cinq roues réunies sur une base étoile en acier, un vérin de classe 4 somme toute assez classique et capable de supporter 150 kg, un très gros porte-siège en acier servant à assurer l'inclinaison, une assise en simili-cuir perforé, un dossier arborant le même revêtement, deux coussins (lombaires et nuque) fortement rembourré, des « enjoliveurs » pour cacher quelques vis latérales et... des accoudoirs en plastique.

De nombreux réglages disponibles

Si l'ensemble du siège est imposant et respire la qualité, notamment grâce aux bases en acier et au rembourrage, il faut bien avouer que les accoudoirs ne sont pas vraiment au même niveau de finition, avec un plastique noir mat. Mais surtout, il y a énormément de jeu dans ces accoudoirs, un défaut qui fait vraiment tâche pour un fauteuil dans cette gamme de prix. Chose intrigante, c'est sur l'axe des angles que le jeu est le plus palpable, un réglage qui se fait sans bouton, en forçant un peu sur le repose-bras pour ajuster l'angle sur trois axes. L'utilisateur peut également, via des boutons pressoirs, ajuster la hauteur des accoudoirs, leur avancée et même leur position latérale. Ce dernier réglage n'est pas le plus aisé et demande parfois d'utiliser ses deux mains tant la résistance est forte. Les réglages des axes de profondeur et largeur sont assez futiles, contrairement à celui de l'axe vertical, la possibilité d'ajuster la hauteur de l'accoudoir est en effet souvent indispensable pour adapter la pose de ses bras à son bureau, et éviter la tendinite (il y a aussi la possibilité de faire des pauses et des étirements, bien sûr).

Concernant les autres réglages, eh bien nous avons évidemment la possibilité d'ajuster la hauteur de l'assise, mais aussi l'inclinaison du dossier via une manette sur le côté droit (comme un frein à main, l'aspect « voiture de course » est omniprésent, nous y reviendrons). Idéal pour passer d'une pose droite, meilleure pour le dos, à un position un peu plus allongée pour se relaxer. Une manette Frog est là quant à elle pour permettre de basculer le siège (assise et dossier) jusqu'à 30°, et le bloquer ainsi, parfait pour piquer un petit somme de cowboy, mais REKT va plus loin et permet d'incliner le dossier jusqu'à 180°, à l'horizontal donc. Ça, c'est la théorie, mais en pratique, qu'importe la hauteur de l'assise, l'activation ou la désactivation du Frog, impossible de s'allonger sur la Team8 Fluo sans que celle-ci ne bascule en arrière, et oui, nous sommes tombé au sol pour le vérifier. Pas vraiment idéal pour dormir pour le coup... Pourtant, avec nos 175 cm et 60 kg sur la balance, cela devrait être facile d'assurer une stabilité à 180°. Bon, que ce soit avec l'inclinaison à 30° avec le Frog ou à 180° avec la manette, c'est dans tout les cas un peu inutile, il faut bien l'avouer.

Niveau confort, tout est bon !

Parlons maintenant confort, et là, force est de reconnaître que tout est bon. Le rembourrage est omniprésent au niveau du siège et du dossier, l'utilisateur se pose directement au fond du fauteuil pour ne plus en bouger, le coussin pour le bas du dos est agréable, mais celui au niveau de la nuque tombe un peu bas, entre les épaules et la nuque, et pas au niveau de la nuque précisemment. Les nombreux réglages des accoudoirs permettent de bien maintenir les bras au niveau du bureau, la finition plastique n'est pas désagréable, mais pour cette gamme de prix, un fin revêtement en simili-cuir n'aurait pas été de trop. Cependant, le jeu dans les accoudoirs est vraiment agaçant si vous êtes du genre à beaucoup bouger le bras (en faisant d'amples mouvements avec la souris par exemple), et pour le coup, c'est difficilement pardonnable.

Lire aussi : BON PLAN : REKT, profitez de 10 % de réduction sur les chaises gaming de la marque française !

Enfin, passons au design, qui va totalement diviser. Pour le coup, REKT n'innove vraiment pas grand chose, le constructeur fait comme ses concurrents et propose un fauteuil fortement inspiré des sièges baquets embarqués dans les voitures de courses, avec une assise légèrement rehaussée sur les bords pour maintenir le fessier en place, et un dossier qui revient légèrement vers l'intérieur au niveau des épaules. Dans la Citroën C3 WRC de Sébastien Ogier, lancée à vive allure sur un terrain accidenté, tout cela est bien utile pour le pilote, mais même pour le joueur totalement plongé dans le dernier WRC 9 de KT Racing, l'intérêt est moindre, voire totalement inutile. Certes, cela oblige l'utilisateur à rester droit et évite au fessier de bouger au fil des heures, mais non, il s'agit bien d'un choix purement esthétique, pour un fauteuil Team8 Fluo qui ne fait absolument pas dans la discrétion. REKT décline son modèle en vert, orange ou rose, nous avons ici le premier, qui tape bien dans l’œil, il faut vraiment aimer le style (ou se tourner vers un modèle plus sobre, comme les Rampage, voire les RGo, qui sont eux surtout pensés pour l'ergonomie totale, dans un style bien différent). Et si le Team8 Fluo s'appelle Fluo, eh bien c'est parce qu'il est phosphorescent, il garde donc la lumière pour la retransmettre quand il fait noir, de manière plus longue que la fluorescence, ici uniquement au niveau des bandes vertes. Nous avons donc fait le test deux jours de suite, avec d'abord une après-midi et une soirée entière dans le salon, principalement éclairé par des ampoules classiques. Une fois la lumière coupée le soir, eh bien l'intensité lumineuse est extrêmement faible, impossible de la voir via l'appareil photo de notre Redmi 9S, même en mode Nuit. En le rapprochant d'une fenêtre pour avoir de la lumière du jour, le résultat n'est pas plus probant, mais nous devons avouer que... bon... la Bretagne, quoi. Dans les deux cas, l'effet phosphorescent est pâle et manque de punch, ce n'est pas très réussi, dommage.

Alors, que penser de ce fauteuil Team8 Fluo de REKT ? Eh bien pour un siège gaming vendu 329 € sur le site du constructeur, nous en attendions beaucoup. Oui, le siège se monte facilement (même sans notice), la finition de l'assise et du dossier est soignée, le revêtement en simili-cuir est agréable et confortable, et le design plaira évidemment à un certain public (vu que tous les fauteuils pour gamers se ressemblent, c'est que ça plaît). Si la bascule à 180° résulte d'une chute et est donc totalement inutile, les nombreux réglages au niveau des accoudoirs sont vraiment pratiques pour assurer un confort optimal au niveau des bras, mais ces derniers auraient mérité une finition plus soignée que du plastique, et surtout, la présence d'un gros jeu dans ces accoudoirs n'est vraiment pas à la hauteur d'un tel produit. Le REKT Team8 Fluo est certes bien mieux qu'un siège basique à 80 € sans tous ces réglages, mais il comporte quand même quelques défauts, que ce soit des fonctionnalités purement commerciales (la bascule à l'horizontale, qui dort sur son siège ?) et donc surtout ces accoudoirs, qui comme vous pouvez le constater, nous ont particulièrement marqué...

Les plus
  • Un gros fauteuil bien lourd et confortable
  • Le revêtement en simili-cuir
  • L'assise et le dossier ultra rembourrés
  • Les nombreux réglages des accoudoirs
Les moins
  • L'inclinaison à 180° qui résulte d'une chute, sympa
  • La finition des accoudoirs, du plastique basique
  • Le jeu dans les accoudoirs, vite agaçant
  • Coussin de nuque un peu bas
Notation
Verdict
15
20
redacteur vignetteAmaury M. / Clint008
Rédacteur - Testeur
Explorateur de musiques plus ou moins bruyantes, collectionneur de casquettes et vinyles, vénérateur de Blade Runner et Deus Ex. J'aime les zombies et Cthulhu.
Me suivre : Youtube GamergenTwitter GamergenInstagram Gamergen

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !