Test Films
One Piece Film RED critique vignette 10 08 2022

CRITIQUE de One Piece Film RED : une masterclass musicale !

par

Le dernier film One Piece en date est sorti au Japon, mais aussi en France, et nous n'avons pas pu résister aux sirènes de son avant-première.

Depuis plus d'une dizaine d'années et Strong World, les longs-métrages One Piece n'ont pas cessé de prendre de l'ampleur, tandis que le succès mondial de l'œuvre d'Eiichirō Oda ne faisait que croître. À tel point que Stampede s'est même permis une révélation concernant la dernière île, Laugh Tale, devançant le manga, en plus d'être un sacré foutoir jouant à fond la carte du fan service. Trois ans après, la Toei Animation remet le couvert avec One Piece Film RED, dont le simple titre en référence à Shanks le Roux a immédiatement hypé les aficionados. Pour autant, les bandes-annonces pouvaient laisser perplexe, dépeignant un concert avec une certaine Uta, un personnage central entièrement inédit, qualifié de fille de Shanks et créé par le maître en personne, mettant l'accent sur les chansons de cette dernière et une abondance de visages connus. Nous ne savions finalement pas vraiment à quoi nous attendre en nous rendant à notre séance et nous en sommes ressortis des étoiles plein les yeux, des musiques plein la tête et une certaine euphorie pas loin d'égaler la découverte du fameux moment « Il riait ». Précisons également que nous avons vu le film en VOSTFR, ce que nous recommandons fortement tant la voix de la chanteuse Ado est incroyable, même si nous restons curieux de découvrir à l'avenir ce que donne la performance de Hoshi. Évidemment, pas de spoilers en dehors des éléments montrés lors de la promotion dans les lignes qui vont suivre et nous vous conseillons vivement de fuir les réseaux sociaux s'il n'est pas déjà trop tard.

C'est Uta qui mène la danse avec ses multiples chansons.

One Piece Film RED critique 01 10 08 2022One Piece Film RED est une expérience à vivre impérativement au moins une fois au cinéma avec une installation sonore de qualité, car tout comme les personnages du film, nous vivons littéralement un concert pendant 1h55, ou plutôt une comédie musicale dans laquelle la star n'est autre qu'Uta, voire un mélodrame en prenant en compte les thèmes abordés. Sans trop en dire, toute l'action prend donc place au royaume d'Elegia où est organisé le premier concert d'Uta, qui est devenue la coqueluche du monde entier via ses performances par Den Den Mushi (Escargophone). Forcément, l'Équipage du Chapeau de Paille de Luffy est sur place pour en profiter, mais aussi d'autres pirates aux intentions pas toutes aussi bienveillantes, dont certains bien connus, ainsi que des membres du Gouvernement Mondial et de la Marine. Mais bien que tout ce beau casting ait sa partition à jouer, c'est Uta qui mène la danse tout du long avec ses multiples chansons, composées par une variété d'artistes japonais dont Hiroyuki Sawano, toutes plus entêtantes les unes que les autres et dont les paroles sont intimement liées à ce que veut nous raconter le film. Nous en connaissions certaines diffusées en amont de la sortie, et pas qu'un peu en les ayant écoutées en boucle, mais cela n'empêche pas qu'une fois replacées dans leur contexte et avec la mise en scène grandiose qui les accompagne, le plaisir était intact, voire amplifié. Petit bémol toutefois en ce qui concerne certaines transitions entre Kaori Nazuka et Ado, où le changement de voix entre la parole et le chant a de quoi surprendre. Un mal nécessaire pour permettre aux deux jeunes femmes de laisser libre cours à leur talent dans leur domaine respectif, délivrant des performances à la hauteur de leur personnage, bien plus ambivalent qu'il n'y parait au premier coup d'œil.

À la grande question qui brûlait les lèvres de certains, nous répondrons simplement la chose suivante : Shanks n'apparaît pas que pour faire de la figuration et son traitement, ainsi que celui de son équipage, a contre toute espérance pleinement participé à notre appréciation du film. Bien que n'étant pas canon avec la trame de l'œuvre, l'intrigue se tient dans l'ensemble et n'a pas ébranlé notre suspension d'incrédulité, le pouvoir de l'antagoniste se prêtant plutôt bien à certains délires à l'écran. Divers éléments du lore déjà connus sont réutilisés pour faire avancer le récit efficacement, avec des interactions inédites très plaisantes, voire placer quelques touches d'humour faisant office de respiration, dont des running gags faisant sourire, comme les classiques avec Sanji, Zoro et Brook. Le ton reste tout de même assez sérieux dans l'ensemble. Et une fois de plus, quelques informations exclusives sont distillées çà et là pour titiller notre curiosité. La Toei ne perd toutefois pas le nord et a bien fait en sorte de placer des éléments dont l'unique intérêt est le merchandising, ne nous voilons pas la face, notamment un changement de tenue survenant sans vraie raison sur la fin si ce n'est vendre de la figurine. Et nos héros dans tout ça ? Rassurez-vous, Luffy et tous les membres de l'équipage ont droit à leur quart d'heure de gloire, certains étant même mieux respectés comparativement à leur traitement dans l'arc du Pays des Wa (grosse pensée pour God Usopp).

One Piece Film RED critique 02 10 08 2022En termes de visuels, ce qu'il faut retenir, c'est que nous en prenons plein la vue. Certes, quelques plans par-ci par-là auraient mérité plus de soin (nous étions de surcroit proche de l'écran), mais rien qui ne soit venu gâcher notre plaisir. Les séquences clés rattrapent les quelques imperfections, à commencer par les premières chansons d'Uta, bénéficiant d'effets qui nous ont complément plongé dans son monde. Hatsune Miku peut clairement aller se rhabiller. Les artistes se sont lâchés et ça se voit. Le bouquet final, lors duquel il ne faut clairement pas cligner des yeux pour ne rien rater, comporte quelques sakuga tout simplement bluffants qui font honneur à l'un des passages les plus marquants de l'anime. Oui, clairement, les fans vont en reparler pendant longtemps tant l'intensité de la scène transcende ce à quoi nous avons été habitués. Même le côté un peu « too much » passe comme une lettre à la poste ici alors que ce n'est pas le cas lorsque la Toei se croit dans Dragon Ball avec la série en rajoutant des auras et effets sonores à tout va, l'avantage d'être ici sur une production originale plutôt qu'une adaptation.

Par ailleurs, restez jusqu'à la fin du générique, non pas que la scène post-crédit ait quoi que ce soit d'étonnant, mais plutôt car les visuels glissés tout du long ont tout pour ravir les fans, surtout ceux de longue date se rappelant la plupart des personnages. À ce sujet, la non-apparition de certaines pointures, même en simple caméo de cette manière, nous a étrangement surpris, mais ce n'est finalement pas plus mal. Un savant dosage en somme, qui sait nous régaler sans trop en faire.

One Piece Film RED illustration Oda 10 08 2022

Nous ne pouvons donc que vous conseiller d'aller voir One Piece Film RED, une ode à destination des fans parvenant à charmer sans problème et proposant une approche scénaristique assez inédite dès son introduction, tout en mêlant de grands enjeux à l'histoire personnelle d'Uta. Alors que la saga finale du manga vient de débuter, le long-métrage est un coup d'envoi parfait pour lancer cette nouvelle ère. Comme disent les jeunes, merci au réalisateur Gorō Taniguchi, au scénariste Kuroiwa Tsutomu et à toute l'équipe du film pour les travaux !

Note : 4,5 étoiles sur 5

Les différents films One Piece sont en vente en Blu-ray et DVD sur Amazon.

redacteur vignetteAlexandre SAMSON (Omega Law)
Responsable Correcteur - Rédacteur
Accro à Assassin's Creed et Destiny, grand amateur de RPG et passionné d'expériences vidéoludiques en général. Lecteur de comics (DC) et de divers mangas (One Piece !). Chimiste de formation et Whovian dans l'âme.
Me suivre : Twitter GamergenInstagram Gamergen

Commenter 1 commentaire

Avatar de l’utilisateur
Nabooh
Vu et déçu. Je vois mal comment qualifier cela d'un film d'animation, lorsque ce n'est ni plus ni moins que l'équivalent d'un épisode de 2h...

-Pour un gros anime comme One Piece, l'animation aurait franchement pu etre mieux équilibré, surtout vu le budget

-Scénario téléscopé, on sent que le scénario prends des directions particulières pour pouvoir caler ça et là quelques musiques... J'ai beau aimer la J-POP, j'ai pas non plus envie d'avoir l'impression d'écouter un album au cinoche.

-Malgré la tentative de proposer un scénario qui ne dévoile pas dans les BA l'antagoniste de ce film, au final les enjeux sont tellement faible et poussif que ça tombe a plat pour ma part, j'ai du mal a donner le moindre crédit au méchant du film...

-Comme d'hab, on nous sort a la toute fin un méchant énorme a abattre. Ça n'a pas marché pour moi sur Stampede, ça ne marche pas ici non plus.

Bref, assez déçu de la Toei Animation. Un film qui est juste là pour plaire aux fans, mais qui ne propose vraiment rien d'intéressant ou de croquant à se mettre sous la dents pour ceux qui apprécient simplement les BONS films d'animations. J'ai clairement préféré One Piece Gold.
Signaler Citer