Test L'univers du Gamer (cinéma, salons, ..)
Les Enfants du Temps Weathering with You poster affiche

CRITIQUE de Les Enfants du Temps : Weathering with You, entre romance adolescente et fable écologique fataliste

par

Le réalisateur de Your Name récidive avec un long-métrage d'animation qui s'intéresse cette fois à l'avenir de la jeunesse en cette période de dérèglement climatique.

Autant en emporte la pluie

En 2016, Makoto Shinkai entrait enfin dans le cercle fermé des réalisateurs de films d'animation japonais au rayonnement international avec Your Name, où les sentiments étaient capables de transcender le temps. Du temps qui passe au temps météorologique, il n'y a qu'un pas franchi avec son nouveau long-métrage, Les Enfants du Temps : Weathering with You.

Les personnages sont tous très attachants.

Your Name [Blu-ray]
24,89 € sur Amazon* * Prix initial de vente : 24,89€.

L'histoire tourne ici autour de Hodaka, adolescent de 16 ans qui vient de fuir son île natale pour rejoindre Tokyo, seul. Vite broyé par la grande ville, il va croiser la route de Suga, rédacteur en chef d'un journal miteux sur le paranormal, et Hina, jeune fille dans un contexte familial tragique venant de se découvrir un étrange pouvoir lui permettant de faire fuir les nuages et briller soleil. Leurs chemins se croisent alors que la région du Kantō est justement en proie à des pluies diluviennes ininterrompues, affectant autant le moral que la sécurité des habitants.

Un récit ancré dans la souvent dure réalité de la vie urbaine aux promesses d'une échappatoire poétique, voilà ce qui nous est promis dès la scène d'ouverture de Les Enfants du Temps. Pour pleinement apprécier ce film d'animation, il faut cependant savoir qu'il tire plus souvent vers la tranche de vie que l'histoire fantastique, un peu trop relayée au second plan lors de la lente première moitié du film. Beaucoup de scènes servent juste à poser un cadre urbain et pluvieux, à nous faire ressentir la douce ou profonde tristesse ressentie par les différents protagonistes. Les pouvoirs de Hina ont beau être au cœur du film, ils ne servent que de fil rouge à cette tragédie romantique où les affres de la vie sont sous les feux des projecteurs.

Weathering with You pic 1Les personnages sont tous très attachants, et leur présentation ne tombe jamais dans le misérabilisme, laissant ponctuellement apparaître leurs fêlures pour mieux deviner ou imaginer les drames qu'ils ont pu subir. L'humour bien senti de personnages secondaires, la gaieté qui naît de ces nouvelles relations et la romance adolescente qui se dessine entre les deux héros apparaissent alors comme des rayons de soleil dans cet univers, aussi radieux que ceux qu'Hina fait apparaître dans le ciel. D'ailleurs, les scènes impliquant les pouvoirs célestes de la jeune femme donnent lieu à des moments magiques, tout comme celles qui nous font explorer les nuages qui planent au-dessus de la capitale.

La tête dans les nuages

Mais globalement, malgré tous les sentiments qu'il véhicule avec soin, le film ne va pas assez loin à notre goût : pas assez loin dans l'exploitation de ces pouvoirs magiques à l'écran, pas assez loin dans la justification de la création d'un lien fort entre Hodaka et Hina, et pas assez loin dans le message qu'il veut faire passer au spectateur autour de cette fable sur fond de dérèglement climatique, allant même jusqu'à se perdre sur d'inutiles tirades sur la pluie et le beau temps. Beaucoup de place est cependant laissée à l'interprétation et surtout à la discussion du final, fort en sensations, mais pauvre en explications, qui devrait faire bondir les adeptes d'écologie et de collapsologie, et les personnes habituées aux sacrifices individuels au profit du bien commun. La conclusion met de côté tout le négatif qu'elle implique pour ne montrer que les bienfaits du positif, et va forcément diviser.

Artistiquement, Les Enfants du Temps fait largement le café, avec des animations fluides, des cadrages nous faisant aussi bien ressentir le bourdonnement de la capitale que ses quartiers à taille humaine, et les scènes clés autour de la météo sont tout à fait sublimes. Nous regretterons cependant l'utilisation de déplacements virtuels de caméra avec plusieurs couches de dessins qui donnent parfois un effet plus perturbant qu'immersif, et un abus d'éléments en 3D pour des rotations de caméra pas toujours jolies. Le film est de toute manière plus beau quand il se contente de sa 2D, ses scènes de pluie resteront d'ailleurs certainement dans les mémoires pour leurs qualités techniques. La bande-son propose elle quelques moments de haute volée, transcendant l'émotion de certaines scènes, mais d'autres passages sont nettement moins fins, avec des accès de J-pop un peu trop tonique qui se font entendre sans sommation. Les codes éculés de l'animation japonaise sont de toute façon de la partie, à petite dose, entre cris aussi déchirants pour le héros que pour nos oreilles et blagues coquines entre personnes d'âge éloigné.

Weathering with You pic 3

Malgré ses longueurs et son pragmatisme, Les Enfants du Temps n'en reste pas moins une belle fable sur les difficultés de la jeunesse d'aujourd'hui à trouver sa place dans un monde en plein changement. Son univers urbain et sa pluie omniprésente lui donnent une esthétique rare, qui sert habilement son propos où l'individu peut ramener de la lumière autour de lui, malgré les drames qui l'entourent. La direction artistique presque sans faute termine de porter ce récit humaniste et romantique, dont les fondements collapsologistes un peu troubles créeront des débats même chez les moins écologistes.

Note : 3 étoiles sur 5


redacteur vignette White Cloud  Auxance M. (White Cloud)
Rédacteur - Testeur
Doté d'une culture pop à toute épreuve, passionné de musique qui fait boom boom, adepte de séries comiques en tout genre, étudiant à mes heures perdues, joueur régulier de Pokémon et de FIFA.
Suivre ce rédacteur : Twitter GamgerGen

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !