Test Films
Ghostbusters Afterlife head

CRITIQUE de S.O.S. Fantômes : L'Héritage, la saga Ghostbusters reprend ses esprits

par

Le reboot de Ghostbusters au féminin n'avait pas vraiment convaincu, non pas parce qu'il n'avait pas les qualités pour être un bon divertissement, mais parce qu'il n'était pas ce que les fans attendaient de voir autour de la licence. Espoir et inquiétude se sont logiquement mélangés quand Sony Pictures a annoncé Ghostbusters: Afterlife, aka S.O.S. Fantômes : L'Héritage, un nouveau film se situant dans la continuité de l'histoire des premiers sortis dans les années 80.

Les personnages et les dialogues aident parfaitement à accrocher à cette aventure grand public.

Ghostbusters Afterlife First Look 02La grande force du long-métrage est justement de renouer directement avec l'époque des originaux. Le cadre quasi exclusif de Summerville, ville rurale complètement isolée qui n'a que peu suivi les évolutions technologiques, est une jolie pirouette pour faire 40 ans en arrière, entre grands espaces défrichés et dinners accueillant les errances estivales des jeunes du coin. C'est là que la fille et les petits enfants de l'un des chasseurs de fantôme vont se retrouver suite à des mésaventures financières, les obligeant à habiter dans la vieille ferme délabrée de leur défunt grand-père, connu comme le dingo du coin. Cette bâtisse en ruine entourée de mystère va très vite lever le voile sur ses secrets, ceux du village et du feu Ghostbuster, notamment grâce à la curiosité de Phoebe, la pré-ado intello de la famille.

Elle et son frère Trevor forment un duo de héros attachant, qui va grandir et s'affirmer en faisant de belles rencontres à Summerville. Leur mère (Carrie Coon), leur curieux professeur de physique (Paul Rudd), une serveuse rebelle et un camarade fana de podcasts excentrique apportent en effet tous leur dose d'humanité et de sympathie. Les personnages et les dialogues aident parfaitement à accrocher à cette aventure grand public, notamment grâce à des blagues finement écrites et des moments d'émotion globalement assez justes. L'ambiance campagnarde et les passages fréquents dans cette ferme aux allures de manoir amènent également une atmosphère rafraîchissante.

Le film prend son temps pour poser son cadre et son casting, peut-être un peu trop d'ailleurs, mettant parfois beaucoup trop de scènes à ouvrir les yeux des protagonistes quand le spectateur a compris toutes les ficelles il y a bien longtemps. Et il abuse aussi des longs plans sur des personnages avançant furtivement, dans des recoins mystérieux, sur une musique inquiétante, comme pour gagner du temps dans un long-métrage qui mériterait plus de rythme.

En jouant un peu trop des codes des comédies d'action d'antan, que ce soit côté humour ou dramatique, S.O.S. Fantômes : L'Héritage n'arrive cependant pas à se créer une véritable identité. Son scénario simpliste manque d'intérêt et de surprises, et est trop tourné autour des fantômes des anciens Ghostbusters qui planent autour de nos héros. Dommage qu'il n'y ait d'ailleurs littéralement pas plus de fantômes à l'écran, les rares apparitions d'esprits étant réussies et amusantes, tandis que les quelques autres monstres à la plastique rétro douteuse ne marquent guère.

Ghostbusters SOS Fantomes Afterlife Héritage head

Notre plus gros regret restera le dernier tiers de l'histoire, entre règles du monde des esprits incompréhensibles, caméos prévisibles, instants larmoyants longuets et forcés, situations graveleuses et rebondissements grossiers. Ce final sans grande saveur ponctue un film tout juste sympathique manquant d'impact et d'envergure, que les aficionados de la franchise regarderont tout de même avec un plaisir nostalgique sans en garder un grand souvenir, et qui a au moins le mérite de pouvoir plaire aux enfants d'aujourd'hui.

Note : 2,5 étoiles sur 5

Le coffret Blu-ray 4K Trilogie est disponible à 39,99 € sur Amazon.

redacteur vignetteAuxance
Rédacteur
Rédacteur préféré de ton rédacteur préféré depuis 2009, passionné de musique qui fait boom boom, adepte de séries comiques en tout genre. J'ai un peu trop joué à Pokémon dans ma vie.
Me suivre : Twitter Gamergen

Commenter 1 commentaire

lilratz
Mouais...
j'aime SOS Fantomes 1 & 2 (passons sur le 3 qui etait un film girl power et humour)
heritage a ce defaut de copier coller le 1er SOS fantomes et c'est trop dommageable
d'autant qu'il faut 1h pour rentrer dans l'action du film et pour regler toutes les problematiques de l'histoire en 15min...
je n'avais vu que le trailer pas les bandes annonces et heureusement car finalement j'aurais ete deçu et j'y serais aller a reculons.
donc resultat du film : deçu de l'approche de l'intrigue alors que le final est top
trop a vouloir faire du fan service !

ah oui ... y 'a 2 ending post generique
Signaler Citer