Test Séries
WandaVision Critique 01

CRITIQUE de WandaVision : l'OVNI du MCU ?

par

Disney nous propose une série qui démarre de manière atypique et brillante, avant de retourner à un classicisme convenu, mais appréciable tout de même.

Avec Avengers: Endgame, le Marvel Cinematic Universe a pris un tournant, le film a conclu un arc majeur et la licence évolue désormais sous de nouvelles formes. Et ça tombe bien, car la plateforme Disney+ a été lancée dans la foulée, proposant un nouveau moyen de diffuser et produire des films et séries. Le MCU s'est donc poursuivi notamment avec WandaVision, une série de neuf épisodes qui ont de quoi ravir les fans. Nous vous proposons aujourd'hui une petite critique de la série, évidemment sans spoilers.

Les fans ont de quoi s'amuser au fil des épisodes.

WandaVision Critique 01Comme son nom l'indique, WandaVision suit les personnages de Wanda Maximoff (Elizabeth Olsen) et Vision (Paul Bettany), avec un premier épisode totalement hors du temps, qui a de quoi surprendre. Image en noir et blanc, affichage en 4/3, plans fixes, humour forcé, rires enregistrés, nous voilà tout droit plongé dans les années 50 alors que Wanda et Vision vivent leur petite vie dans une bourgade américaine. Comme dans La Quatrième Dimension, ne réglez pas votre téléviseur, tout est « normal » ici, le spectateur est ramené dans le passé, époque Ma Sorcière Bien-aimée, et il y a de quoi être déconcerté, mais vers la fin de l'épisode, le génie opère. La situation dérape, les plans et l'éclairage deviennent plus travaillés, la tension monte et... redescend, sans que l'histoire n'arrive à décoller, mais laissant le spectateur avec un tas de questions.

Il faut bien avouer que le premier épisode de WandaVision est un véritable OVNI dans le MCU, référence à d'anciennes émissions télé, et ce principe reviendra dans les chapitres suivants, toujours en jouant avec le spectateur. Qu'est-il vraiment en train de regarder ? Pourquoi le temps évolue-t-il de manière si étrange ? Pourquoi Vision est-il bien là ? Eh bien, il faudra attendre quelques épisodes avant d'avoir de véritables connexions avec l'univers cinématographique Marvel, ce qui est un excellent point pour tous les fans, mais malheureusement, les fulgurances de mise en scène sont alors totalement mises de côté, de même que les références aux séries TV, alors que le scénario évolue, taillé comme toute bonne série avec des épisodes diffusés de manière hebdomadaire : avec un bon gros cliffhanger dans les dernières secondes. D'ailleurs, sans prévenir, des scènes post-génériques sont présentes à partir de l'épisode 7, avec même deux scènes supplémentaires pour l’ultime chapitre. La marque du MCU, en somme.

Et mine de rien, WandaVision sait tenir en haleine les spectateurs, surtout les fans des comics qui ont droit à un tas de références plus ou moins évidentes tout au long de la série, de quoi soulever un maximum de théories en attendant de regarder le prochain épisode, tandis que les néophytes à l'univers approfondi de Marvel se laissent porter et découvrent de nouveaux personnages hauts en couleur. Mais la série est essentiellement tournée vers le personnage de Wanda Maximoff, qui nous en apprend un peu plus sur son passé (ou du moins, qui met en scène des informations déjà évoquées dans les films) et qui pose finalement les bases avant de prochains longs-métrages en sa compagnie. Pourtant, les producteurs ont affirmé qu'il ne sera pas nécessaire de regarder les séries du Disney+ pour tout comprendre aux futurs films, mais quel fan du MCU va se rendre au cinéma sans avoir tout vu avant ? Aucun, sans doute.

WandaVision Critique 02WandaVision se laisse donc regarder tranquillement, et passé les premiers épisodes étonnants, la série transpire le Marvel Cinematic Universe à des kilomètres, elle aura bien du mal à séduire les nouveaux venus dans cette franchise, mais les fans ont de quoi s'amuser au fil des épisodes, qui se dévorent en une grosse après-midi tant ils sont courts : 25 minutes au début, puis 40 vers la fin de la série. Et même si le scénario reste assez classique, dans la veine du MCU, les acteurs relèvent l'ensemble, avec bien sûr Elizabeth Olsen et Paul Bettany, mais également quelques acteurs dont nous tairons le nom pour éviter les spoils, d'autant que certains apparaissent déjà dans de précédents films de la franchise.

WandaVision est comme une petite friandise à savourer en attendant le vrai retour des super-héros Marvel au cinéma, les fans ont de quoi discuter avec ces épisodes à la qualité inégale, il est dommage que les fulgurances de mise en scène ne perdurent pas, mais l'histoire sait distiller son suspense et ces neufs épisodes ont de quoi occuper, en attendant quelque chose de plus marquant dans le MCU, avec notamment les films Black Widow, Spider-Man: No Way Home ou encore Doctor Strange in the Multiverse of Madness.

WandaVision est à découvrir exclusivement sur Disney+, l'abonnement coûte 8,99 € par mois ou 89,99 € par an.

Note : 3,5 étoiles sur 5

redacteur vignetteAmaury M. / Clint008
Rédacteur - Testeur
Explorateur de musiques plus ou moins bruyantes, collectionneur de casquettes et vinyles, vénérateur de Blade Runner et Deus Ex. J'aime les zombies et Cthulhu.
Me suivre : Youtube GamergenTwitter GamergenInstagram Gamergen

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !