Actualité Geek
Beyond Good and Evil 2 E3 2017 Official Conference Presentation Ubisoft Michel Ancel

Michel Ancel réagit à l'article de Libération et parle de « fake news »

par
Source: Michel Ancel

L'ancien développeur star d'Ubisoft n'est pas vraiment d'accord avec la tournure de l'article, et s'explique.

Hier, Libération publiait une enquête concernant Ubisoft Montpellier, qui développe depuis plus de sept ans maintenant Beyond Good and Evil 2, un titre réalité par Michel Ancel, célèbre pour Rayman, Les Lapins Crétins et donc le premier jeu Beyond Good and Evil. Une enquête doublée d'un entretien avec Michel Ancel suite à l'annonce de son départ d'Ubisoft.

Beyond Good and Evil 2 E3 2017 Official Conference Presentation Ubisoft Michel Ancel

Dans cette enquête, Libération donnait la parole à des employés ou d'anciens membres d'Ubisoft Montpellier, qui dépeignaient un développement chaotique, d'énormes morceaux du jeu mis à la poubelle et un projet trop ambitieux, résultant de dépressions et de burn out. Des propos dont Michel Ancel s'est défendu sur Instagram :

Fake News

Prenez quelques personnes enragées et jalouses et laissez-les parler au nom de centaines. Publiez rapidement l'article pour qu'il se combine avec les autres articles de harcèlement sexuel chez Ubisoft. Est-ce sérieux ? Est-ce ce que vous attendez d'un journal national ? Je me battrai pour la vérité, car de telles accusations sont une honte. J'ai travaillé dur sur chacun de mes projets et j'ai toujours eu du respect pour les équipes. Les accusations sont fausses.

1 - Gestion toxique : je ne dirige pas l'équipe. J'apporte une vision et les producteurs et les managers décident quoi faire, quand et comment. Ce sont des personnes puissantes dans la réalisation de projets aussi importants. Pourquoi le journaliste n'en parle-t-il pas ?

2- Je change toujours d'avis : faux. Par exemple, j'ai passé des années à expliquer pourquoi la ville ne devrait pas être refaite à partir de zéro. Des heures expliquant que les personnages étaient assez bons et n'avaient pas besoin d'être refaits. Pareil pour les planètes et tout. Mais parfois, certaines personnes de l'équipe ont changé les choses malgré mes conseils. Les gestionnaires sont là pour résoudre ce problème.

3- La démo de 2017 était fausse et était une vidéo : faux. La démo de 2017 était solide et a rendu possible la démo de 2018. Contrairement à ce qui est dit dans l'article, la démo de 2018 avait les bons niveaux de détails, utilisait une véritable génération procédurale en streaming et était jouable en ligne. C'était un chef-d'œuvre de technologie.

L'article de Libération contient de fausses informations révélées par peu de gens qui veulent me détruire et détruire les projets. Cela ne peut pas être fait sans que je me batte contre toutes les lignes de cet article. J’ai offert au journaliste l’opportunité de prendre suffisamment de temps pour examiner toutes les erreurs. Voyons ce qu’il va faire.

Michel Ancel est donc visiblement très en colère et en désaccord avec l'enquête de Libération, mais reste ouvert à la discussion, l'affaire est donc loin d'être terminée pour lui, qui a pourtant décidé de s'éloigner du monde du jeu vidéo pour travailler dans un refuge animalier. Vous pouvez retrouver le livre L'Histoire de Rayman à 30 € sur Amazon.fr.

redacteur vignetteAmaury M. / Clint008
Rédacteur - Testeur
Explorateur de musiques plus ou moins bruyantes, collectionneur de casquettes et vénérateur de Blade Runner. J'aime les zombies et Cthulhu.
Me suivre : Youtube GamergenTwitter GamergenInstagram Gamergen

Commenter 1 commentaire

Avatar de l’utilisateur
Archimondice
Trop ambitieux...

C’est justement ÇA qu’il faut!!!

Des jeux trop ambitieux!!! Ce sont ces jeux la qui vont mettre un grand coup latte dans la fourmilière!

Ensuite les autres studios reprendront les techno de développement conçue pour et utilisée dans ces jeux pour leur propres titres.

Si personne ne se donne la peine d’avancer, de se lancer dans des développement de nouvelles choses, de repousser ce qui se fait, rien n’avancera jamais!

Alors oui c’est LONG c’est DUR ca demande des efforts financiers et humain considérables.

Mais parmis les développeurs il y a des passionnés et les passionnés aiment pousser leur art et compétences dans leur derniers retranchement pour avancer et faire bouger leur média vers de nouveaux horizons.

Bien sûr il ne faut pas pousser au cul jusqu’au burnout mais des efforts consentis ne sont pas à écarter comme dans tout projets ambitieux.
Signaler Citer