Test PC
Vignette HTC Vive Pro Eye Impressions preview hands on

PREVIEW du HTC Vive Pro Eye : nos premières impressions sur le prochain casque de réalité virtuelle de chez HTC

par

Nous avons pu tester le HTC Vive Pro Eye sur plusieurs expériences et jeux gérant la technologie du eye tracking. Une évolution très appréciable est arrivée !

Lors du CES 2019, HTC avait élu domicile dans un palace de Las Vegas (Wynn/Encore) afin de recevoir la presse et les professionnels intéressés. C'est donc loin du bruit et de l'agitation présentes dans le Las Vegas Convention Center que le constructeur taïwanais a pu nous présenter ses deux nouveautés : le  HTC Vive Cosmos et le HTC Vive Pro Eye

En avril 2018, le HTC Vive Pro arrivait sur le marché et, avec son double écran AMOLED de 3,5 pouces à 90Hz et une résolution de 1440 x 1600 pixels par œil, il a offert une bien meilleure qualité visuelle que son prédécesseur. Dans la foulée, c'est l'adaptateur sans fil qui est sorti et les deux couplés ensemble offrent une expérience vraiment très agréable de la réalité virtuelle. Mais qui dit qualité supérieure, dit aussi un ordinateur plus performant pour arriver à garder la fluidité nécessaire. En effet, de base, la réalité virtuelle oblige les développeurs à créer un monde en 3D sur 360° afin que l'utilisateur puisse se déplacer et interagir dedans. Sans système de suivi occulaire, le monde doit être détaillé de la même façon partout, même là où le joueur ne regarde pas, et cela demande donc beaucoup de ressources matérielles inutiles.

Vignette HTC Vive Pro Eye Impressions preview hands onL'Eye Tracking, l'oculométrie pour les francophones, est une technologie qui assure le suivi du regard afin de permettre de savoir ce que regarde l'utilisateur. Pour bien comprendre le concept de fonctionnement de cette technologie, il faut d'abord savoir comment fonctionne la vision humaine. Le champ de vue (FOV) d'un être humain est, au plus, de 200°, sans pour autant être identique partout. En effet, en simplifiant un peu, sur les bords seule la lumière est visible, puis en se rapprochant du centre, les formes, les couleurs et enfin, au centre, une vision nette permettant la lecture. Notre vision binoculaire (zone couverte par les deux yeux et permettant l'appréhension de la profondeur et du relief) tourne autour des 120° et celle où la netteté est la meilleure, autour de 20°. Actuellement, ce sont ces deux zones qui sont partiellement couvertes par les 110° offerts par la majorité des casques de réalité virtuelle actuels. Si le marketing utilise l'Eye Tracking pour concevoir des publicités avec le focus produit au bon endroit, dans le cas de la VR, cela va permettre de proposer une image encore plus nette et plus précise tout en ne calculant précisément que la partie réellement vue par le joueur.

Le HTC Vive Pro Eye sera sans doute le casque à s'offrir à sa sortie pour pouvoir profiter du meilleur de la VR. 

htc vive pro eye 0af89ff4bf8befa9  450 400Pour simplifier, HTC Vive Pro Eye est un HTC Vive Pro qui intègre la technologie d'Eye Tracking. Dans ce qui nous a été donné de tester, il n'y a aucune réelle différence physique externe avec la version originale. C'est en le glissant sur sa tête que le changement apparaît avec un assistant de positionnement du casque sur la tête. En effet, grâce au suivi des yeux, le casque sait précisément s'il est bien placé. Dans le cas contraire, il va nous indiquer où le déplacer pour que la vision soit optimale. Cela paraît anodin, mais rien que cette fonctionnalité suffit à justifier la légitimité de la présence de l'Eye Tracking tant un mauvais placement peut gâcher l'expérience VR (surtout avec un HTC Vive et ses lentilles propices au lens flare). Ici, une fois le positionnement effectué, le logiciel de calibrage du suivi des yeux demande de regarder des points en face et sur les côtés. L'ensemble de ces réglages se fait à chaque fois que le casque est enfilé, et ne prend que quelques secondes. 

HTC VIVE PRO EYEPour parler jeux et expériences, nous avons eu l'occasion d'en tester plusieurs dont le but était de mettre en avant les avantages liés au suivi des yeux. Dans les trois que nous avons retenus, la première était une simulation de vol qui nous a placé dans un cockpit aux commandes d'un avion de chasse. Tout le setup de décollage - soit appuyer sur plein de boutons - s'est fait avec le regard. Regarder avec insistance, c'est appuyer. De même, une fois en l'air, la visée et le guidage des missiles obéissaient à nos yeux. Si ce genre d'interactions existait déjà avec un casque standard, ici au lieu de tourner la tête pour positionner le centre de la vision sur l'objet visé, le regarder suffit. La seconde, plus professionnelle, plus évoluée surtout, était un logiciel de simulation de prise de parole en public permettant, en partie grâce à l'eye tracking, une analyse précise de son comportement dans ce genre de situation. Une fois le casque sur les yeux, il fallait donner une petite conférence et lire un texte aux participants virtuels qui, assis sur leurs chaises, nous écoutaient avec attention. Une fois terminé, les résultats tombent et sont très complets : vitesse de diction (grâce au micro), comportement corporel (grâce au personnal tracking), placement des mains (grâce aux controleurs) et surtout une analyse magique sur notre placement de regard (grâce à l'eye tracking). Et cette dernière est impressionnante : tous les endroits où nous avons posé notre regard ont été captés et cartographiés. Ainsi, facile de savoir qui nous avons regardé le plus souvent, là où nous avons oublié de regarder et sutout si nous avons fixé les bonnes personnes au bon moment. Cet outil, très spécialisé et loin du jeu, a eu pour effet de démontrer que l'eye tracking est d'une efficacité redoutable et que son utilisation ouvre la voie à de nombreuses possibilités. Enfin, la dernière nous mettait au volant d'une BMW M5 - dont nous avions pris, en vrai, le volant en novembre dernier - et visait à démontrer que le niveau de détail peut être vraiment très poussé grâce à cette nouvelle technologie. Ainsi, il faut le dire, nous avions vraiment l'impression d'y être et surtout de pouvoir tout regarder de près sans que cela soit moche ou pixélisé. Impressionnant. 

Au final, après deux petites heures à jouer avec le HTC Vive Pro Eye, nous avons vraiment apprécié cette nouvelle mouture du casque de chez HTC. Comme dit plus haut, le réglage proposé grâce au suivi des yeux permet de positionner correctement le casque et nous a offert des sessions où aucun glitch dû aux lentilles optiques n'est apparu. Un pur bonheur. Graphiquement, il y a un vrai plus qui se voit nettement. Bien sûr, il faudra un peu plus de temps pour savoir si la technologie sera suivie par les développeurs de jeux, mais il faut reconnaître que celle-ci devrait devenir incontournable tant elle peut apporter à la VR. Le HTC Vive Pro Eye sera sans doute le casque à s'offrir à sa sortie pour pouvoir profiter du meilleur de la VR. Reste encore à améliorer les contrôleurs en y ajoutant un joystick et en les allégeant, mais c'est un autre débat...

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !