Test PC
Razer Kiyo Webcam Camera Test Gamergen Clint008 (1)

TEST de la Razer Kiyo : une webcam intéressante avec un ring light intégré

par

La caméra dispose de fonctionnalités pratiques, dont un ring light, mais Synapse n'en fait qu'à sa tête.

Razer est bien connu pour ses périphériques pour gamers, mais il propose également des accessoires pour les créateurs de contenus vidéo, comme des microphones et des webcams. Nous avons passé quelques jours en compagnie de la Kiyo, une caméra USB qui a du potentiel... sur le papier.

La Kiyo est essentiellement pensée pour le streaming.

Razer Kiyo Webcam Camera Test Gamergen Clint008 (3)La Razer Kiyo est donc une webcam se branchant en USB sur n'importe quel PC et qui peut être accrochée à un écran, posée sur un bureau ou fixée sur un trépied grâce à sa base flexible et un pas de vis. C'est facile d'utilisation, il ne faut que quelques secondes pour trouver le bon emplacement et à moins d'un tremblement de terre, la caméra de bouge pas grâce à ses patins en caoutchouc. Visuellement, la Kiyo est très ronde et un peu plus grosse que les autres webcams, pour cause, elle embarque un éclairage circulaire (aussi appelé ring light) créant une source lumineuse diffuse, mais nous y reviendrons.

Avec sa résolution de 4 Mégapixels permettant de filmer en 1080p à 30 fps ou en 720p à 60 fps, la Kiyo est donc essentiellement pensée pour le streaming. La fonctionnalité de mise au point automatique (autofocus) est assez pratique lorsque le sujet a tendance à bouger régulièrement, mais il faut parfois attendre quelques secondes avant de retrouver une image nette, l'AF n'est pas très réactif sur ce point. La Kiyo dispose d'un microphone embarqué à la qualité très, très moyenne, oubliez-le sauf si vous n'avez vraiment rien d'autre sous la main (un micro-casque moyen de gamme fait mieux), c'est anecdotique, attardons-nous plutôt sur le ring light.

Grâce à 12 LED blanches, la webcam de Razer propose un éclairage circulaire diffus en 5600 K (la lumière du jour), avec une luminosité de 10 Lux (rien à voir avec le présentateur d'Intervilles) à un mètre de distance du sujet. Via une molette autour de la caméra, texturée avec des picots en plastique, il est possible d'ajuster l'intensité lumineuse du ring light, et il faut bien reconnaître que dans un environnement sombre, la Kiyo s'en sort pas trop mal, avec un éclairage diffus qui n'éblouit pas trop le sujet, tout en évitant une surexposition de certaines zones. Cependant, nous sommes encore loin d'obtenir un résultat équivalent à un véritable éclairage de type « professionnel », et même si le ring light de la Kiyo dépanne quand même beaucoup le soir, les streameurs voulant s'adonner pleinement à la création de contenu ont plutôt intérêt à opter pour un vrai projecteur. Sans aller jusqu'au HMI de 2 000 W, des ring lights plus grandes et mieux adaptées sont trouvables sans se ruiner, et le rendu lumineux fait bien plus « pro » qu'avec l'éclairage de la Kiyo.

Pourtant, la webcam de Razer a d'autres qualités fort intéressantes, à découvrir via Synapse... quand il marche, ce qui n'a pas toujours été notre cas. Sur notre PC principal, le logiciel Synapse 3 a bien détecté la Kiyo, mais toutes les options de réglages étaient grisées, impossible donc de personnaliser l'image de la webcam via le logiciel de Razer. Un souci qui n'est visiblement pas si rare à en croire les forums du constructeur. Heureusement, OBS propose les mêmes options, mais surtout, plus étonnant, Synapse et la Kiyo ont parfaitement fonctionné sur notre ordinateur portable... Bref, le logiciel permet ainsi de gérer la luminosité, le contraste, la saturation, la netteté, la balance des blancs, le gain, la mise au point manuelle et l'exposition, mais également de modifier le cadrage sans bouger la caméra, avec un zoom, un panoramique horizontal et une inclinaison verticale. Des options bien pratiques pour ajuster le cadrage sans avoir à trifouiller le trépied ou la base en L de la Kiyo lorsqu'elle est posée sur un écran, il faut reconnaître que l'idée est bonne. Ces réglages sont complets, le focus, la balance des blancs et l'exposition peuvent être activés en automatique pour que le logiciel s'adapte lui-même, ce qu'il fait plutôt bien, même si l'AF est lent, avec un effet de moulinet que les possesseurs d'appareils photo moyen de gamme connaissent bien.

Razer Kiyo Webcam Camera Test Gamergen Clint008 (1) Razer Kiyo Webcam Camera Test Gamergen Clint008 (2) Razer Kiyo Webcam Camera Test Gamergen Clint008 (4)

La Kiyo de Razer a du potentiel. La qualité d'image, que vous pouvez juger sur la vidéo maison ci-dessus, est tout à fait respectable en plein écran, et fait donc totalement le café lorsque la fenêtre est réduite pour accompagner un stream. Le ring light est un ajout sympathique qui dépanne bien lorsque la luminosité est faible, même si les vidéastes professionnels préfèreront opter pour un éclairage séparé et un peu plus qualitatif. Mais surtout, la Kiyo propose pas mal de réglages bien utiles pour gérer le rendu de l'image, il est juste dommage que Synapse 3 soit une vraie galère à faire fonctionner (même après des désinstallations puis redémarrages sur notre PC principal, le logiciel bug toujours). Heureusement qu'OBS propose la même chose, ce qui n'enlève rien à la qualité de la Kiyo, mais qui entache un peu plus la réputation de Razer à développer un utilitaire à la hauteur de son matériel.

La Razer Kiyo est vendue 129,98 € sur Amazon.fr ou 118,84 € à la Fnac.

Les plus
  • Bonne qualité d'image pour le streaming
  • Ring light efficace
  • De nombreux réglages utiles
Les moins
  • Logiciel Synapse qui ne marche pas toujours
  • Autofocus un peu lent
  • Microphone inutile
Notation
Verdict
15
20
redacteur vignetteAmaury M. / Clint008
Rédacteur - Testeur
Explorateur de musiques plus ou moins bruyantes, collectionneur de casquettes et vénérateur de Blade Runner. J'aime les zombies et Cthulhu.
Me suivre : Youtube GamergenTwitter GamergenInstagram Gamergen

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !