Actualité Films
Encanto La Fantastique Famille Madrigal poster affiche FR

CRITIQUE Encanto : La Fantastique Famille Madrigal, Disney signe une comédie familiale réjouissante

par

Vous n'allez pas oublier les Madrigal de si tôt. Cette famille Indestructible colombienne réussit à créer de nouveaux émois chez les fans de Disney.

Après un Raya et le Dernier Dragon sorti directement sur Disney+ en raison du COVID-19, les classiques d'animation Disney sont de retour au cinéma avec Encanto : La Fantastique Famille Madrigal, réalisé par Byron Howard et Jared Bush (Zootopie), en trinôme avec Charise Castro Smith, scénariste cubano-américaine. Et une fois encore, le géant du divertissement arrive à se renouveler en nous contant l'histoire d'une famille colombienne pas comme les autres.

L'approche sédentaire permet de développer un rythme de narration original.

Encanto La fantastique famille Madrigal headEncanto nous fait suivre l'histoire des Madrigal, un clan mené par une Abuela qui a fui la guerre et son village natal avec son mari et ses 3 enfants. Mais sur la route vers un avenir meilleur, son compagnon va être sauvagement tué. Cet acte dramatique va avoir pour effet inexpliqué de déclencher un « miracle », en insufflant de la magie dans une bougie, qui va devenir la source de bien des espoirs. La flamme ensorcelée va faire émerger une maison enchantée, une casita capable de bouger son enveloppe et son intérieur pour aider et protéger les siens, mais aussi doter les Madrigal de pouvoirs surnaturels lors de leur entrée dans l'adolescence. Ouïe fine, force exceptionnelle, influence sur la météo et autres dons vont être attribués aux 3 descendants de la grand-mère et à la génération suivante.

C'est d'ailleurs un beau micmac généalogique qui est présenté en chanson dès l'ouverture du film, avec pas moins d'une dizaine de membres de la famille, compagnons moldus compris. Les filiations et les particularités de chacun se feront mieux comprendre au fil du film, alors que la jeune Mirabel tente de percer à jour le mal qui menace la casita et les Madrigal. Elle est d'ailleurs la seule qui n'a inexplicablement pas obtenu de pouvoir lors du rite traditionnel, divisant ainsi l'apparemment parfait foyer. Et alors que les siens sont désormais dévoués à la protection de leurs proches et du village qui s'est construit autour d'eux, l'adolescente a bien du mal à trouver sa place.

La force d'Encanto, au-delà de cette tribu riche et attachante, c'est d'ailleurs cette maison magique, personnage à part entière, qui sera à peu de choses près la seule unité de lieu. Pas de grand voyage dans ce long-métrage, qui nous en met tout de même plein les yeux à travers les gigantesques chambres enchantées des piliers du clan, des passages musicaux à la mise en scène fantasmée frénétique et des effets visuels éclatants. Cette approche sédentaire permet aussi de développer un rythme de narration original, qui prend son temps, dont nous regretterons seulement le dernier acte aux revirements un peu rapides et faciles, Disney grand public oblige.

Encanto head

Cette comédie familiale, dans tous les sens du terme, n'en reste pas moins très accessible aux adultes, que ce soit grâce à son timing comique ultra-efficace, ses personnages mémorables (mention spéciale au risible Bruno) et ses chansons modernes et entraînantes, qui en feront dansoter certains encore après le générique de fin. Après tout, en confiant la bande originale à Lin-Manuel Miranda (VaianaHamilton), il était difficile de se tromper. Le mélange efficace entre pop actuelle et sonorités traditionnelles fonctionne presque parfaitement : dommage que les passages chantés de la VF soient parfois un peu criards, et même ponctuellement difficilement compréhensibles.

Cela ne suffit pas à entacher le plaisir procuré par ce réjouissant et inattendu Encanto. Il réussit à offrir un discours universel sur l'acceptation de soi et des autres, un message classique cette fois adapté aux liens du sang, articulé autour d'une cinématographie resplendissante, une bonne dose d'humour infaillible et le minimum syndical de mièvreries pour les petits et grands enfants.

Note : 4 étoiles sur 5

Pour patienter jusqu'à la sortie en salles d'Encanto : La Fantastique Famille Madrigal le mercredi 24 novembre 2021 en France, vous pouvez visionner Raya et le Dernier Dragon dès maintenant en vous abonnant à Disney+ pour 8,99 € par mois ou 89,99 € par an.

redacteur vignetteAuxance
Rédacteur
Rédacteur préféré de ton rédacteur préféré depuis 2009, passionné de musique qui fait boom boom, adepte de séries comiques en tout genre. J'ai un peu trop joué à Pokémon dans ma vie.
Me suivre : Twitter Gamergen

Commenter 1 commentaire