Test
Immortals Fenyx Rising vignette preview 10 09 2020

PREVIEW de Immortals Fenyx Rising : le phénix renaît de ses cendres pour mieux nous éblouir !

par

Immortals Fenyx Rising : Ubisoft Québec nous sert le digne héritier de Breath of the Wild et Assassin’s Creed Odyssey, un savoureux mélange que nous avons pu approcher quelques heures.

Breath of the Odyssey

Dévoilée à l’E3 2019 sous l’intitulé Gods & Monsters, la nouvelle production en monde ouvert d’Ubisoft Québec utilisant à nouveau la mythologie grecque comme terrain de jeu a énormément évolué depuis, et ce jusqu’à son nom reflétant mieux son nouveau contenu et la vision des développeurs, Immortals Fenyx Rising. Nous avons eu la chance d’y jouer durant un peu plus de deux heures en début de semaine et sommes ressortis de notre session avec une seule envie : replonger dans cet univers aussi vite que possible, ce qui ne saurait tarder vu que le jeu est attendu pour cette fin d’année. C’est après une présentation vidéo réalisée par le directeur du jeu Scott Phillips que nous avons pu accéder à la zone de cette démo, la Contrée de la Forge (Forgelands) d’Héphaïstos, avec toute une partie tutoriel nous permettant d’appréhender rapidement les contrôles et possibilités de gameplay.

Nous sommes ressortis de notre session avec une seule envie : replonger dans cet univers aussi vite que possible.

Immortals Fenyx Rising preview 01 10 09 2020Mais commençons par présenter le cadre de l’aventure. Nous y incarnons un personnage du nom de Fenyx, une femme lors de cet aperçu, mais qui pourra tout aussi bien être un homme si tel est votre désir, une marque de fabrique désormais bien connue chez l’éditeur et qui s’accompagnera de possibilités de personnalisation poussées, notamment via l’équipement. Sa destinée est de venir à bout du terrible Typhon, tout juste libéré de sa prison et bien décidé à se venger des dieux. Derrière ce classicisme se cache une narration totalement décomplexée, avec des dialogues propres à la démo dont nous espérons retrouver le même humour dans la version commerciale. En effet, c’est le Titan Prométhée qui raconte l’aventure de Fenyx à Zeus, comme deux vieux potes au coin d’un bar, même si ce dernier n’est pas des plus attentifs. La dynamique fonctionne parfaitement et il est difficile de ne pas esquisser un sourire lorsque ces divinités parlent par exemple d’Internet en cassant le 4e mur.

Le monde ouvert d’Immortals Fenyx Rising est donc composé de sept régions basées sur les dieux grecs, qui seront distinguables d’un simple coup d’œil du fait de la palette de couleurs utilisée pour chacune et l’architecture des monuments s’y trouvant. Dans le cas des Forgelands, ce sont évidemment des tons chauds rouges et ocres qui prédominent, avec de la roche et des statues mettant en scène le travail des ouvriers des forges, à moins que ce ne soient des êtres pétrifiés... Nous avons également pu apercevoir l’une des régions adjacentes, qui était elle totalement enneigée, créant un contraste saisissant. La patte graphique colorée n’est évidemment pas sans faire penser à un certain The Legend of Zelda: Breath of the Wild, et si nous nous permettons cette comparaison, c’est bien parce que l’inspiration transpire à l’écran, jusque dans le gameplay et la mise en scène. Nous pourrons ainsi explorer librement les différentes zones dans l’ordre souhaité, avec Typhon en guise de Ganon.

Immortals Fenyx Rising preview 02 10 09 2020Pour venir à bout des créatures mythologiques peuplant ces terres sacrées, Fenyx peut compter sur un vaste arsenal vraiment très fun à utiliser (et qui ne casse pas, rassurez-vous) avec en premier lieu un trio d’armes. Épée d’Achille pour les attaques légères, Hache d’Atalante pour les offensives lourdes et Arc d’Odysseus pour abattre les cibles à distance, nous sommes en territoire connu. Un casque et une armure constituent de leur côté le reste de notre équipement, changeant notre apparence au passage. Si vous n’aimez pas porter de couvre-chef, une simple pression du stick droit dans le menu permet de le masquer, une bonne réutilisation du travail effectué sur Odyssey ! Ce n’est d’ailleurs pas un exemple isolé, puisque la flèche téléguidée figure au rang des compétences disponibles. Quatre types de potions associées aux flèches de la croix directionnelles servent elles à nous soigner, restaurer l’endurance ou booster temporairement nos aptitudes, pouvant être craftées à partir d’autant de ressources différentes à ramasser ou consommer directement pour un effet moindre.

Un ardent désir d'explorer

En toute bonne héroïne qui se respecte, Fenyx dispose également de pouvoirs divins, certains offensifs tels que le Marteau d’Héphaïstos, qui deviendra votre meilleur allié tant ses dégâts sont élevés, ou le Trident de Poséidon faisant jaillir des pics du sol. Elle est également accompagnée d’un... phénix, qui se nomme Phosphore et qui peut attaquer les ennemis. Côté déplacements, la Ruée d’Athéna permet comme son nom l’indique de foncer dans la direction choisie tandis qu’Anticythère fait ici figure de cheval mécanique pour se déplacer rapidement. Mais l’action n’est pas figée au sol grâce aux Ailes de Dédale, aussi bien utiles pour planer sur de longues distances (attention à la jauge d’endurance !) que lors de combos aériens et acrobatiques. Avec tous ces outils à notre disposition, autant vous dire que les affrontements sont un vrai régal, surtout face aux boss. Parmi les créatures composant le bestiaire, nous avons croisé la route de méduses, harpies, lions de Némée, minotaures, cyclopes, gros ours mal léchés et divers automates mécaniques, tout le panthéon mythologie devrait donc être représenté.

Avec Immortals Fenyx Rising, Ubisoft tient donc son Breath of the Wild like, qui n’a clairement pas à rougir face à son modèle.

Immortals Fenyx Rising preview 03 10 09 2020L’autre pilier majeur du gameplay passe par l’exploration et la résolution de puzzles, certains très basiques comme placer un bloc sur un interrupteur pour débloquer un passage. C’est d’ailleurs là qu’intervient un autre pouvoir fort utile, identique à Polaris dans BOTW pour soulever à distance des objets. Plusieurs activités font donc appel à notre logique, comme les constellations demandant de reproduire un motif en plaçant des orbes sur une grille, ces derniers servant aussi à actionner des mécanismes dans la zone pour tous les récupérer. Pris par le bon bout, c’est simple, mais quelques astuces sont bonnes à connaître avant de s’y lancer. Nous avons également pu effectuer un défi à l’arc, nous demandant de guider une flèche à travers des anneaux jusqu’à un brasero pour l’enflammer. Il nous a fallu plusieurs tentatives avant de le réussir, ce qui est d’autant plus gratifiant au final.

En récompense, des Pièces de Charon sont offertes pour améliorer les compétences, voire de l’équipement plus performant. Il faudra explorer et utiliser le pouvoir de vision permettant de localiser les points d’intérêt pour tout découvrir, la carte n’indiquant que l’essentiel, un bon point pour ne pas trop nous prendre par la main. Des coffres bien gardés, certains uniquement disponibles la nuit (il est possible de passer le temps), et des Vaults du Tartare sont également disponibles du côté des à-côtés, ces derniers faisant office de mini-donjons où il faut rejoindre un coffre pour y récolter un Éclair de Zeus, une ressource utile à notre développement. Quant au scénario, il nous a simplement fait réactiver la forge d’Héphaïstos, tandis qu’un objectif secondaire nous a opposés à un boss pas commode. Difficile de juger simplement sur ce point, espérons que cette épopée sache nous tenir en haleine des heures durant.

Avant de conclure, sachez que différentes options d’accessibilité sont prévues, notamment pour les daltoniens, avec un réglage de la difficulté allant d’un mode permettant de se concentrer sur l’aspect narratif (Histoire) à Cauchemar en passant par Facile, Normal et Difficile.

Nos premières impressions : Vivement !

Preview Premieres Impressions Apercu Jauge Avis Zoom images ban (5)

Avec Immortals Fenyx Rising, Ubisoft tient donc son Breath of the Wild like, qui n’a clairement pas à rougir face à son modèle avec son solide gameplay orienté action, exploration et résolution d’énigmes. Son univers visuel enchanteur nous a totalement convaincus, sans compter les quelques extraits de sa bande-son et l’humour lui donnant une véritable identité. Son contenu pourra à priori nous occuper de longues heures avec des activités variées, reste donc à voir si le scénario saura surprendre ou restera classique, ce qui ne serait pas forcément un mal si l’exécution est réussie. Bref, vivement son lancement !

Si notre avis vous a chauffés, n'hésitez pas à découvrir Assassin's Creed Odyssey ou The Legend of Zelda: Breath of the Wild, tous deux vendus sur Amazon.

redacteur vignetteAlexandre SAMSON (Omega Law)
Responsable Correcteur - Rédacteur
Accro à Assassin's Creed et Destiny, grand amateur de RPG et passionné d'expériences vidéoludiques en général. Lecteur de comics (DC) et de divers mangas (One Piece !). Chimiste de formation et Whovian dans l'âme.
Me suivre : Twitter GamergenInstagram Gamergen

Commenter 4 commentaires

Avatar de l’utilisateur
DplanetHD
Je suis assez mitigé après la présentation d’hier de ce IFR lors du Forward, mais la preview de GamerGen me rassure un peu…

Je n’ai pas vraiment aimé le look des ennemis, mais les différents environnements ont l’air assez sympas…
(Et ouf les armes ne cassent pas, bien vu !)

J’espère que le titre utilisera quand même le DLSS et le RT au moins sur PC…

Dommage quand même que tous les jeux débarquent à la même période…

Et franchement, ce nom (IFR) du jeu n’est vraiment pas terrible, je préférais de loin le précédent (G&M)…

S’il n’était compris dans mon abonnement Uplay+, je douterais quand même pas mal pour envisager son achat éventuel au prix fort…
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
crazymehdi
Non mais c'est une blague , il n'a pas a rougir face a BOW ? c'est basiquement BOW en plus chiant et une DA moins inspiré , c'est ca la philosophie des jeux Ubi ''on propose la meme soupe mais rushé et avec des epices en plus'' :lol:
Signaler Citer