Test Switch
Pokémon Écarlate Violet test vignette 17 11 2022

TEST Pokémon Écarlate et Violet : une ode à l'exploration non dénuée de défauts

par

Pokémon Violet : La 9e Génération de jeux Pokémon cristallisant les ambitions de Game Freak est de sortie, nous plongeant enfin dans un monde entièrement ouvert, mais à quel prix ?

Entre régression et innovation

Après avoir difficilement pris le virage de la 3D, Game Freak a expérimenté avec le concept de zone ouverte dans les jeux de la 8G Pokémon Épée et Bouclier, sous la forme des Terres Sauvages, repris et amélioré dans les DLC L'île solitaire de l'Armure et Les Terres enneigées de la Couronne. Puis est venu Légendes Pokémon : Arceus en début d'année, un épisode rafraîchissant orienté vers la capture, s'inspirant plus que jamais de The Legend of Zelda: Breath of the Wild. Le studio est bien décidé à poursuivre dans cette voie et c'est pourquoi la 9e Génération de monstres de poche laisse au placard la linéarité d'antan pour épouser pleinement la mode du monde ouvert. Ainsi, Pokémon Écarlate et Violet sont les premiers jeux de la série principale adoptant cette philosophie de game design en nous faisant voyager à Paldea, une région inspirée de la péninsule ibérique (Espagne et Portugal). Nous avons eu la chance de pouvoir découvrir cette nouvelle aventure quelques jours avant son lancement afin de vous livrer notre avis, garanti sans spoilers en dehors de ce que The Pokémon Company a déjà présenté ces derniers mois.

Ce n'est pas la joie techniquement.

Pokémon Écarlate Violet test 09 18 11 2022Bon, évacuons d'office le Pachyradjah dans la pièce, que ce soit en mode Portable ou TV, le framerate de Pokémon Écarlate et Violet est calamiteux même une fois le patch day one appliqué (version 1.0.1). Si les personnages principaux passent au travers de la tempête, ce n'est pas le cas de certains PNJ, qui se déplacent donc par moment en saccade au bon vouloir du jeu à la manière de robots, sans parler du fait qu'ils disparaissent comme par enchantement au bout d'un moment plutôt que d'avoir une routine prédéfinie. Certes, ils donnent davantage de vie aux environnements urbains en supplément de ceux restant fixes, mais nous sortent un peu du jeu lors des ralentissements, sans parler de leurs bulles de dialogue pas spécialement recherchées. Les averses de pluie n'arrangent pas la situation, puisque la multiplication d'informations à l'écran n'aide pas à stabiliser l'ensemble. La Switch est pourtant capable de bien mieux, il n'y a qu'à voir Xenoblade Chronicles 3 encore récemment question fluidité.

Plus perturbant, certaines surfaces « bougent » lorsque nous orientons la caméra ou nous déplaçons. Imaginez une falaise changeant légèrement de forme à notre approche et vous comprendrez le malaise… Les textures sont d'ailleurs très inégales, certaines fort plaisantes à l'œil, tandis que d'autres restent bien floues alors que nous avons le nez dessus, comme sur les portails des repaires de la Team Star. Pour brosser un portrait complet, ajoutez-y du clipping (problème en rapport avec la distance d'affichage, faisant apparaître des éléments proches de nous), des bugs de caméra donnant un aperçu de sous la map, une bande blanche sur la gauche de l'écran entre des transitions de scènes et des soucis de physique avec des Pokémon et personnages plus ou moins enfoncés dans le décor, et des Poké Balls en lévitation dans les airs lors de la capture d'une créature volante. Ce n'est donc pas la joie techniquement, MAIS ces désagréments n'ont pas vraiment entaché notre niveau d'amusement, ce qui est moins le cas avec ce qui suit.

Pokémon Écarlate Violet test 07 18 11 2022En effet, un autre élément déplorable devient hélas vite une évidence en débarquant à Mesaledo, la plus grande métropole de Paldea, et se vérifie sur la durée, la quasi-absence d'intérieurs à explorer ! L'un des charmes des jeux Pokémon, et plus généralement de ce type de JRPG, est de fouiller chaque ville de fond en comble pour y découvrir des anecdotes, s'imprégner de la culture locale voire d'envahir le repaire pas si secret que ça des voyous du coin. Cet aspect passe donc à la trappe à quelques exceptions près comme l'Académie, l'accueil des Arènes ou les restaurants Club Sandwitch (tous identiques en dehors des variations des clients et avec un PNJ tenant partout le même discours comme s'il s'agissait du même gars…). Une régression malheureuse que nous pensons être liée au jeu coopératif ou un manque de temps de développement, puisque ceux inclus fourmillent toujours des détails habituels. Quitte à choisir, nous aurions préféré qu'il y en ait davantage plutôt que de pouvoir atterrir en monture sur les toits de ces immeubles sans vie. La plupart des boutiques dans lesquelles nous pouvons « entrer » servent donc juste à afficher un menu, ce que font aussi celles en plein air ou possédant une devanture ouverte sur l'extérieur, mais cela paraît alors plus naturel. Chose étrange à ce sujet, la redondance des mêmes vendeurs dans une ville et, pire, côte à côte par moment. Là encore, si la raison est le jeu en coop (jusqu'à 4 joueurs), nous trouvons cela bancal. Il n'est d'ailleurs pas simple de s'y retrouver quand des articles de modes sont répartis entre plusieurs enseignes d'une même localité. Coller à la réalité n'est pas toujours une bonne idée.

Dans l'ensemble, les environnements de Pokémon Écarlate et Violet restent tout de même plaisants à regarder, avec des textures finement détaillées sur les vêtements et les modèles 3D des créatures (effet métallique, fourrure, etc.). Les effets visuels liés à la Téracristallisation sont magnifiques et nous nous sommes tout de même surpris à admirer certains décors en villes, mais la qualité est donc inégale. Par ailleurs, notre avatar bénéficie d'animations alternatives sous la pluie ou lorsqu'il ne fait rien. Le jeu ne manque pas de vie ni d'âme a su nous convaincre autrement que pas son simple apparat.

Un, dos, tres

Nos périples à Alola et Galar faisaient déjà preuve d'une certaine originalité sur la forme, mais ce n'était rien à côté de cette nouvelle épopée, qui nous met tout simplement dans la peau d'un ou une élève faisant ses premiers pas à l'Académie Orange (Écarlate) ou Raisin (Violet). Même si nous faisions souvent un détour dans une école en début de chaque version, Game Freak n'avait encore jamais utilisé cet outil au service de la narration et a donc poussé l'idée, pour un résultat satisfaisant.

L'utilisation de Koraidon ou Miraidon est au cœur même du jeu.

Pokémon Écarlate Violet test 01 18 11 2022C'est par l'artifice de notre dossier scolaire que la création de notre avatar a lieu, un soin tout particulier ayant été apporté à la personnalisation. Plus question d'un choix binaire « Es-tu un garçon ou une fille ? », nous sommes en 2022 et ce sont huit apparences de base qui sont proposées et toutes modifiables dans la foulée à l'aide des mêmes options. Bon, notre personnage finit tout de même par être genré au masculin ou féminin lors des dialogues en fonction de cette décision, mais il y a du progrès pour plaire au plus grand nombre. Coupe et couleur de cheveux, détails des yeux, cils, sourcils, type de bouche et lèvres, ajout de grains de beauté et taches de rousseur, nous avons de quoi faire puisque la diversité est de mise. De longues minutes s'écoulent ainsi avant d'être satisfait du résultat. À la suite de cela, une belle cinématique sert d'introduction générale à Paldea, dévoilant au passage quelques créatures locales inédites, dont le Légendaire figurant sur la jaquette. L'ambiance est posée et nous avons alors hâte de débuter l'exploration.

Notre aventure commence donc tout au sud de la carte à notre domicile, le jour de notre rentrée à l'Académie. Nous ne tardons pas à obtenir l'un des starters, Poussacha, Chochodile ou Coiffeton, une remise qui est une fois de plus assez originale et à l'issue de laquelle nous faisons connaissance de notre unique voisine, Menzie, la rivale locale au caractère passionné et enjoué. C'est elle qui va nous guider durant les premières heures faisant office de tutoriel au grand air, avec déjà une certaine sensation de liberté malgré le côté dirigiste voulu par cette phase. Hélas, comme ses prédécesseurs, elle prend le Pokémon du type faible face au nôtre, même si nous pouvons cette fois mettre ça sur le dos de son expérience et de sa « trop » grande confiance en elle. Nous ne tardons d'ailleurs pas à tomber nez à nez avec Koraidon ou Miraidon, l'utilisation de cette monture de luxe étant au cœur même du projet. Alors, oui, le délire d'en faire visuellement une moto est discutable, mais nous finissons par nous y habituer. Au fil du jeu, notre compagnon de route va faire l'acquisition d'aptitudes de déplacement supplémentaires, ouvrant davantage le champ des possibles avec la faculté de nager, planer un moment dans les airs ou encore escalader des parois verticales. Si vous avez joué à Légendes Pokémon : Arceus, vous ne serez donc pas trop surpris. Chose pratique, surtout au début, si nous tombons sans possibilité de gravir une paroi, appuyer sur Y nous fera remonter. Sinon, un voyage rapide en taxi volant (un simple écran de chargement) permet de rejoindre un Centre Pokémon déjà visité.

Star Academy

C'est une fois à l'Académie que les choses sérieuses débutent et que nous constatons réellement le changement de structure narrative. Le proviseur Clavel donne le la à la Chasse au trésor, un projet extrascolaire traditionnel de l'établissement, qui consiste tout simplement à partir explorer la région pour y trouver notre « trésor le plus précieux ». Nous ne sommes toutefois pas lâché dans la nature sans objectif, puisque ce sont trois grandes quêtes qui s'offrent à nous, dont la complétion se fait dans l'ordre désiré, tout en conservant la contrainte des niveaux de nos Pokémon, aucun système de mise à l'échelle (level scaling) n'étant inclus.

La formule fonctionne du tonnerre.

Pokémon Écarlate Violet test 02 18 11 2022L'objectif historique d'affronter les Champions d'Arène est toujours d'actualité au travers de la Voie du Maître, avec Menzie suivant de près notre progression. Sans trop en dire, la relation qu'elle entretient avec notre personnage est extrêmement plaisante à suivre tout du long tout en restant assez traditionnelle dans son exposition. Mesaledo étant au pied du Cratère de Paldea, nous avons le choix entre partir vers l'Ouest ou l'Est et donc de sélectionner qui affronter en priorité. Difficile en revanche de mettre la quête de côté pour privilégier les deux autres, car les Badges d'Arène sont toujours requis pour faciliter la capture et avoir le contrôle sur nos compagnons jusqu'à un certain niveau. En explorant abondamment les premières zones, nous avons d'ailleurs fini par être dans la situation où certains Pokémon ne nous obéissaient plus, car nous n'en avions obtenu que deux. Les Arènes de Paldea ont sinon la particularité d'être toutes identiques, à savoir un simple bâtiment sans âme dont nous ne voyons que la réception, car les deux phases de l'épreuve se déroulent en ville ou dans sa périphérie. Game Freak propose à nouveau la même formule qu'à Galar avec à chaque fois un mini-jeu ou une petite activité dans la thématique du Champion, avant de nous laisser l'affronter sur un terrain prévu à cet effet. La formule fonctionne du tonnerre et nous a grandement amusé, mention spéciale à l'épreuve de Mashynn et son associé Monsieur Ducoin ! L'humour ne manque pas, avec tout un tas de références à la réalité savamment placées, en plus de celles à de précédents jeux. Notez qu'une partie des défis d'Arène est rejouable avec des objectifs chronométrés. En revanche, il est dommage que les interactions avec ces personnages hauts en couleur soient si limitées, la plupart venant faire le job en nous combattant avant de disparaître. Par ailleurs, une vraie Ligue avec son Conseil 4 comme par le passé est présente contrairement à la génération précédente.

Vient ensuite Un parfum de Légende, le nom donné à la quête des épices pour Pepper en lien avec le Livre Écarlate / Violet, qui consiste globalement à vaincre des Pokémon Dominants. Même si leur nom français est identique avec la dénomination de ceux croisés lors du Tour des Îles d'Alola, ils n'ont rien en commun si ce n'est leur taille démesurée. Les rencontres prennent la forme de combats de boss à l'image des Raids et sont plaisantes, surtout là pour accompagner des phases narratives autour de Pepper assez touchantes. Enfin, l'Opération Stardust vise à démanteler la Team Star, une bande d'élèves ne venant plus en cours et s'étant regroupés dans des bases en pleine nature. Nous vous voyons venir, ces garnements faisant du tuning sur leur Motorizard et autres Starmobile n'ont rien en commun avec l'oubliable Team Yell. Le background de la bande et plus particulièrement de ses leaders, ainsi que la manière dont il est amené, coche toutes les cases pour nous les faire apprécier en plus de traiter un sujet délicat de notre société. Ces deux quêtes permettent aussi de récupérer des Badges, portant le total à 18. Oui, il y en a donc un de chaque type, c'est une première et nous saluons l'initiative.

Pokémon Écarlate Violet test 03 18 11 2022Dans l'ensemble, la mise en scène nous est apparue comme un cran au-dessus des précédents jeux, formant un tout cohérent avec ce concept d'être un élève de l'Académie, qui au passage accepte des personnes de tout âge. Nous croisons donc aussi bien des enfants que des adultes dans tout Paldea, en quête de leur trésor. À ce sujet, la variété de types de PNJ est assez faible en dehors de ces derniers et une grande majorité ne possède qu'un Pokémon. Par ailleurs, l'école n'est pas là que pour faire joli, car nous y suivons des cours de combat, d'art ou encore d'histoire en présence de professeurs aux profils variés, que nous prenons un plaisir à connaître. Loin d'être des leçons barbantes, ils font office pour certains de tutoriels pour les diverses fonctionnalités du jeu, une intégration parfaitement réussie et crédible pour le coup, même si des évidences nous sont dites après bien des heures de déambulation. C'est aussi l'occasion d'étoffer un peu le lore régional, qui serait bien fade sans cette Académie. Nous devons même passer des partiels pour valider nos acquis, rejouables si nous échouons. Bon, pour les enfants en bas âge, il vaudrait tout de même mieux qu'un adulte soit dans les parages pour les derniers cours de maths. L'établissement possède sinon diverses salles accessibles via une liste à défaut que tout soit connecté, avec tout le nécessaire à notre vie de Dresseur.

Spécialités locales

Au-delà de ces trois fils rouges narratifs et d'une poignée d'autres surprises que nous vous laissons découvrir, l'attraction principale du jeu est sa région peuplée de Pokémon, dont tout un tas d'inédits, les révélations de ces derniers mois n'ayant finalement pas montré grand-chose. Vous aurez donc tout le loisir de vous demander « Mais qu'est-ce c'est ? » en voyant cette nouvelle faune, évidemment accompagnée de spécimens déjà croisés dans d'autres régions, tous apparaissant en fonction d'un cycle jour-nuit indépendant de la réalité, avec parfois des Invasions massives d'une espèce. Chacun fait sa vie, avec des groupes d'individus pouvant se regrouper autour de leur évolution, mais attention, car nous en croisons parfois se révélant très agressifs. Alors, que penser de cette 9G ? Dans l'ensemble, elle nous a énormément plu, avec pléthore de créatures « mignonnes », quelques évolutions bien particulières de Pokémon connus et des concepts inédits à l'instar de Fort-Ivoire (nous avons joué sur Écarlate) ou d'évolutions convergentes bien délirantes comme Taupikeau. Quelques trolls se sont même glissés dans le tas, en plus de méthodes d'évolution faisant usage de certaines nouveautés de gameplay.

Nous prenons un plaisir fou à remplir le Pokédex.

Pokémon Écarlate Violet test 06 18 11 2022Le Motismart fait son retour, parfaitement muet, avec comme fonction première de nous repérer à travers Paldea via une carte détaillée de la région disposant de plusieurs niveaux de zoom et servant à suivre les objectifs décrits plus haut, en plus d'afficher les Raids disponibles ou encore les créatures aux alentours de notre position. Ces détails se voient sur la mini-carte, qui est une alliée de tous les instants, puisque le level design peut se montrer particulièrement tortueux et vertical, avec tout de même des grottes et autres lieux que nous ne percevons qu'en explorant. Pour chipoter, pouvoir placer plusieurs marqueurs à la fois aurait été appréciable, mais ça ne nous a pas plus fait défaut que ça. Notre téléphone est même vital, puisqu'il est capable de nous faire atterrir en douceur en cas de chute. Il contient aussi notre carte de Dresseur (une option directement dans le menu comme avant aurait été mieux) et l'incontournable Pokédex, que nous prenons un plaisir fou à remplir !

Chaque capture d'une nouvelle espèce est enregistrée sous la forme d'un livre rangé sur une étagère, affichant des indices de ses proches voisins non découverts, dont leur ombre, de quoi éveiller notre curiosité. En plus, nous sommes récompensés par des objets utiles toutes les 10 pages ajoutées. L'aspect collection est ainsi doublement présent, alors nous explorons chaque recoin puisque la répartition a été suffisamment bien faite pour nous pousser à sortir des sentiers battus. Le gameplay reprend certains éléments de LPA avec la possibilité de nous baisser pour être plus discret et de viser pour envoyer la Ball de notre Pokémon en tête de liste et enclencher un combat, utile pour les fuyards ! Nous sommes même tombés sur quelques chromatiques, soient de bonnes surprises marquant l'expérience de jeu. Les objets à ramasser ne manquent pas non plus, qu'ils soient fixes tels que les CT ou réapparaissant aléatoirement.

Pokémon Écarlate Violet test 08 18 11 2022Ces Capsules Techniques peuvent désormais être craftées auprès d'une machine des Centres Pokémon (en plein air façon station-service et assez déserts hélas) à partir d'une monnaie alternative aux Pokédollars, les PL (Points de Ligue), et des échantillons obtenus en combattant. La seule exception concerne Mordudor, dont la Forme Marche est littéralement omniprésente tant nous en avons croisés, leur présence étant identifiable au son de pièce qu'ils émettent. Contrairement à ce que nous pensions, il semblerait qu'il n'y en ait pas un nombre fini, puisque nous en avons recroisés dans des lieux déjà bien fouillés. Avec plus de 700 pièces trouvées, cette chasse optionnelle est devenue un réflex.

Vous le comprendrez vite, Paldea et la nourriture ne font qu'un, la thématique étant abordée aussi bien avec des créatures ressemblant à des aliments que via les personnages croisés, sans parler des boutiques nous vendant des ingrédients ou des gourmandises à consommer. Et après les currys à Galar, Game Freak a récidivé avec 151 recettes de Sandwichs ! Les priorités… tout ça… L'intérêt que nous y portons est limité, mais ces préparations culinaires en vogue dans la région permettent à toute l'équipe d'obtenir des Auras Gustatives octroyant des effets qui pourraient s'avérer intéressants, alors y jeter un œil ne peut pas faire de mal. Nous pouvons donc bien sûr en acheter déjà prêts ou tenter d'en préparer via l'interface du Pique-Nique. C'est tout simple, s'il y a de la place en pleine nature, nous installons une table et sortons nos 6 Pokémon et le Légendaire pour qu'ils prennent l'air. Seul ou à plusieurs, nous pouvons alors réaliser une recette ou donner libre cours à notre imagination en mélangeant les ingrédients. Cela n'a que peu d'intérêt en termes de gameplay, mais nous ne sommes sans doute pas le public visé. Envoyer une balle ou siffler nos camarades est possible, ainsi que les toiletter pour retirer la saleté après une rude journée d'aventure.

Riding Duel! Crystallisation!

Le monde ouvert ne bouleverse pas uniquement notre manière d'explorer, mais aussi de combattre. Déjà, il faut désormais parler aux Dresseurs pour engager un affrontement, un changement nécessaire et que nous accueillons à bras ouverts. Ensuite, hormis lors de passages scénarisés bien précis, tout se fait sans transition. Adieu les arrière-plans n'ayant aucun rapport avec le lieu du combat, nous restons sur place, ce qui donne parfois des situations cocasses en termes de public y assistant. L'angle de caméra est lui ajustable la plupart du temps, heureusement puisque le zoom de cette dernière est parfois trop resserré et ne montre pas les deux Pokémon s'affrontant. L'interface est sinon assez épurée, avec un raccourci simple et rapide pour lancer des Poké Balls.

Nous avons bien plus apprécié les Raids Téracristal que ceux de la 8G.

Pokémon Écarlate Violet test 05 18 11 2022Si nous le souhaitons, un appui sur ZR fait sortir le Pokémon en tête d'équipe, qui nous suit alors si nous restons assez proches, capable de ramasser les objets à terre. Une fonctionnalité baptisée En Avant ! est également associée à R, l'envoyant dans ce cas combattre seul dans les environs. Elle est utilisée durant l'Opération Stardust, puisque nous devons battre un nombre fixé de Pokémon adverses en temps limité, cette fois à l'aide de nos trois premiers, une façon amusante de varier les plaisirs. Sinon, l'expérience est toujours partagée automatiquement entre tous les membres de l'équipe, c'est désormais la norme et cela ne retire en rien le peu de difficulté qu'il peut y avoir. Proposer l'option de désactiver ce système pourrait toutefois être un plus, comme pour la sauvegarde automatique que nous avons arrêtée.

L'autre nouveauté liée aux combats n'est autre que le gimmick de cette 9G, la Téracristallisation, utilisable assez rapidement une fois un orbe spécial obtenu. Contrairement au Dynamax / Gigamax, pas de forme spéciale, tout le monde est logé à la même enseigne en arborant une sorte de lustre cristallin sur la tête, dont la forme dépend du Type Téracristal. Cette information additionnelle à prendre en compte ajoute une forme d'imprévisibilité aux affrontements, puisqu'une créature aquatique peut par exemple être de Type Téracristal Feu pour donner un exemple parlant. Toutes en possèdent un, qui est généralement le même que celui de base, mais quelques cas spéciaux peuvent apparaître dans la nature, visibles de loin avec leur aura cristalline. Attention, ils sont généralement à un niveau plus élevé que les autres créatures de la zone, croiser un Lucario niv. 75 dans une grotte à 35 en moyenne ayant de quoi surprendre.

Pokémon Écarlate Violet test 04 18 11 2022L'autre moyen d'obtenir des combinaisons atypiques, qui occupera pendant des heures les joueurs, ce sont les Raids Téracristal. Le principe est repris de la 8G avec quatre joueurs (ou des IA en solo) attaquant un ennemi gigantesque dans son antre. Une certaine forme de tour par tour est toujours présente, mais en tenant moins compte des actions de nos alliés. Le temps pour en venir à bout est limité et diminue avec les KO, qui ne s'éternisent pas en ne durant que 5 secondes. En plus d'attaquer, jusqu'à 3 Encouragements liés aux statistiques et aux PV peuvent être utilisés si besoin. La difficulté varie à nouveau selon un système d'étoiles et, à partir du niveau 4, la cible peut se protéger à l'aide d'un Bouclier Téracristal. Globalement, nous avons bien plus apprécié ces Raids que ceux de la 8G étant donné leur rythme plus soutenu, mais il faudra nécessairement passer par la coopération pour les plus difficiles sous peine de bien galérer avec l'IA. Quant à la Téracristallisation en elle-même, nous l'utilisons finalement assez peu, car l'Orbe doit être rechargé dans un Centre Pokémon après chaque utilisation.

Quel est votre plus grand trésor ?

Sinon, nous avons accès à tout moment à nos Boîtes PC, dont le nombre augmente lorsque nécessaire (8 de base puis 16), et les Insignes font leur retour, similaires aux Rubans avec des Titres à attacher à notre Pokémon pour frimer. Un mode Photo est aussi disponible avec d'inévitables selfies où nous utilisons des emotes tendances, accessible via la croix directionnelle, de même que notre garde-robe.

Un tournant pour la licence.

Avant de conclure, parlons d'un point qui nous a régalé durant nos nombreuses heures de jeu, à savoir la bande-son. La musique, le monde du spectacle et l'art sous toutes ses formes étant des thèmes prédominants à Paldea, que cela passe par les personnages ou Pokémon, voire juste par les décors, nous avons droit à un mélange éclectique entre sonorités hispaniques faisant par exemple usage de guitare flamenca et piano, et d'autres plus modernes avec de l'électro, du rock et du metal. Nous pourrions notamment écouter en boucle les thèmes de la Team Star, celui des Raids Téracristal (merci Toby Fox) et de Levalendura (la ville de Mashynn). Game Freak se rate rarement sur cet élément et élève encore son jeu pour délecter nos oreilles et nous transporter.

Pokémon Écarlate Violet test bannière 17 11 2022

Pokémon Écarlate et Violet marquent un tournant pour la licence en nous proposant finalement l'expérience rêvée depuis tant d'années, qui aurait évidemment gagné à ne pas faire les frais de défauts techniques dont la tolérance dépendra du joueur et qui alimentera les discussions endiablées pendant encore un moment. Nous ne regrettons pas nos heures passées dessus et c'est sans doute ça l'essentiel. Les bases sont désormais solides et nous espérons sincèrement que Game Freak disposera de suffisamment de temps et d'un meilleur hardware pour fêter dignement les 30 ans qui approchent. D'ici là, Paldea devrait encore bien nous occuper. Hasta la Vistar!

Vous pouvez vous procurer Pokémon Écarlate et Violet sur Amazon au prix de 44,99 €.

Les plus
  • Les différentes intrigues, aussi simples qu'efficaces et touchantes
  • La 9G, une franche réussite
  • Compléter le Pokédex n'a jamais été aussi fun
  • L'exploration du monde ouvert est un régal
  • Les Raids Téracristal, bien amusants
  • Une bande-son qui déménage
Les moins
  • Un framerate calamiteux
  • Une palanquée de petits bugs
  • Où sont les intérieurs ?
  • (Le manque de doublages se fait occasionnellement sentir)
Notation
Graphismes
15
20
Bande-son
18
20
Jouabilité
17
20
Durée de vie
17
20
Scénario
15
20
Verdict
16
20
redacteur vignetteAlexandre SAMSON (Omega Law)
Responsable Correcteur - Rédacteur
Accro à Assassin's Creed et Destiny, grand amateur de RPG et passionné d'expériences vidéoludiques en général. Lecteur de comics (DC) et de divers mangas (One Piece !). Chimiste de formation et Whovian dans l'âme.
Me suivre : Twitter GamergenInstagram Gamergen

Commenter 1 commentaire

Avatar de l’utilisateur
FlaW313
Je trouve que la franchise PKMN va trop loin avec ces "Poké-motos", et le graphisme (bien que pas ma priorité) est vraiment en dessous de tout.
Bref, j'ai lâché tout ça il y a pas mal d'années, et outre mon "grand âge", chaque nouvelle sortie me confirme mon choix.
Signaler Citer