Actualité Geek
Ubisoft logo black noir

Ubisoft : Yves Guillemot revient sur les différents scandales et s'excuse dans une vidéo

par
Source: Ubisoft

Le PDG a fait le point sur les scandales de ces derniers mois et a présenté ses plus sincères excuses.

Quelques heures avant le deuxième Ubisoft Forward que vous pouvez revoir ici, le PDG d’Ubisoft est revenu sur les différents scandales ayant terni la réputation de l’éditeur français. Pour la petite histoire, tout a commencé avec les révélations du journal Libération sur les agissements de Tommy François, le responsable de la ligne éditoriale. Yves Guillemot a alors pris des directives contre le harcèlement et les discriminations pour qu’une telle affaire ne se reproduise pas. Cela ne s’arrête pas là. Un mois plus tard et à l’occasion de la sortie de Tom Clancy’s Elite Squad sur mobile, l'organisation terroriste fictive du jeu avait pour symbole un poing noir serré et levé, semblable à celui du mouvement Black Lives Matter. L’éditeur a donc dû prendre la parole en affirmant que ledit poing serait retiré au plus vite.

Dans une vidéo de quatre minutes, Yves Guillemot est donc revenu sur ces scandales. D’une part, il a fermement condamné les actes de harcèlement et violences sexuelles. D’autre part, le PDG a réaffirmé son soutien total au mouvement Black Lives Matter. Enfin, le dirigeant d’Ubisoft a annoncé un investissement d’un millions de dollars dans sa campagne de recrutement sur cinq ans afin que l’accent soit mit sur « les groupes sous représentés ».

Il a stipulé ainsi :

Cet été, nous avons appris que certains employés d'Ubisoft ne respectaient pas les valeurs de notre entreprise et que nos systèmes n'avaient pas réussi à protéger les victimes de leur comportement. Je suis vraiment désolé pour tous ceux qui ont été blessés. Nous avons pris des mesures importantes pour expulser ou sanctionner ceux qui ont enfreint nos valeurs et notre code de conduite, et nous travaillons d'arrache-pied pour améliorer nos systèmes et processus.

Un vrai changement prendra du temps. Mais je suis déterminé à faire tout ce qui est en mon pouvoir pour que tout le monde chez Ubisoft se sente le bienvenu, respecté et en sécurité, et pour reconstruire la confiance que nos équipes, nos fans et nos joueurs ont en nous.
Malheureusement, l'un de nos jeux mobiles récents comprenait du contenu inapproprié. Ce genre de surveillance ne peut pas se produire.

Nous mettons en place des garde-fous pour l'empêcher à l'avenir.Nous condamnons quiconque utilise nos jeux comme un proxy pour la haine ou la toxicité. Nous soutenons pleinement le mouvement Black Lives Matter. Et aujourd'hui, nous faisons un don supplémentaire au NAACP Legal Defence Fund.

Vous pouvez précommander Assassins’s Creed Valhalla en édition physique pour PS5 sur Amazon à 69,99 €.

redacteur vignetteLaurent F.
Rédacteur Stagiaire
Grand passionné de jeux vidéo, de nouvelles technologies et de la culture geek. Geek et Gamer à plein temps. Drogué aux Monster Hunter et à la saga Darksiders. Où sont les preuves? Well, j'ai passé près de 3000 heures sur MH3U et j'ai fini Darksiders 2 au moins 12 fois ( j'ai arrêté de compter... )

Commenter 3 commentaires

oâsis
@crazymehdi
et si il ne fait rien ont diras qu'il s'en fou...

certaine société font l'autruche..

est ce que ce genre de vidéo font vendre j'en suis pas certain donc coté marketing :?

bref s'est trop tard mais c'est louable..
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
azertyxpp
Ça y est les black font leur chouineuse pour n’importe quoi, comme les LGBT et les féministes. D’un ridicule les mecs s’assoient sur leur virilité pour ce mettre au niveau des fiottes qui pleurnichent sans cesse sur Twitter, non mais où va le monde. Heureusement c’est pas tous les black, d’autres restent fier et digne beaucoup même mais c’est pas ceux qu’on entend malheureusement.

Ce mouvement va me soûler il salit la dignité et la fierté des black pour promouvoir des campagnes politiques, des marques, événements... et il y a des cons pour en être content. Le pire c’est que c’est pas des black qui exploitent vraiment ce mouvement à des fins commerciales et/ou image de marque, on peut dire que c’est une forme d’exploitation de la souffrance des autres qui est bien plus raciste dans le fond.
Signaler Citer