Test
Sekiro Shadows Die Twice 06 06 03 2019

PREVIEW de Sekiro: Shadows Die Twice, la mort nous a encore frappés

par

Sekiro: Shadows Die Twice : La difficulté était à nouveau au rendez-vous, mais pas seulement, de quoi plaire aux joueurs ?

À environ deux semaines de sa sortie, nous avons eu la chance de poser nos mains une petite heure sur Sekiro: Shadows Die Twice au cours d'un évènement organisé à Londres, le tout sur PS4 Pro. Bien que cette séquence de jeu fut assez courte, elle nous a tout de même permis d'apprécier différents éléments de la nouvelle production de FromSoftware, avec de nombreuses morts à la clé !

Sekiro ne prend pas le joueur par la main.

Sekiro: Shadows Die Twice

54,49 € sur Amazon* * Prix initial de vente : 54,49€.

C'est le début du jeu qui s'est offert à nous, avec une introduction dépeignant les conflits brutaux de l'ère Sengoku à laquelle se déroulent les évènements. Les développeurs ont en effet réimaginé cette époque, mélangeant faits historiques et mysticisme. Nous y incarnons le Loup, un shinobi ayant perdu son père adoptif, qui l'avait recueilli sur le champ de bataille, et dont le maître a été capturé. L'introduction consiste ainsi à aller secourir ce dernier, baptisé l'Héritier divin, l'occasion d'apprendre à nous déplacer en sautant, effectuant des sauts muraux ou nous plaquant contre une falaise pour progresser, le tout discrètement en attendant de récupérer notre lame, notamment en nous cachant dans la végétation. Au final, un boss bien trop fort finit par trancher le bras gauche de notre personnage, le laissant pour mort, et recapturant le jeune enfant au passage.

C'est ensuite que le Loup se voit greffer la fameuse Prothèse de shinobi lui permettant d'utiliser des outils à récupérer au cours de nos pérégrinations. Il sera nécessaire de venir les faire installer par le Sculpteur dans le hub du jeu, jusqu'à trois pouvant être équipés à la fois. Ce dernier, qui est à l'origine de cette merveille de mécanique, nous donne quelques renseignements, comme le fait que le sang de l'Héritier divin est spécial et le lieu où il est retenu captif, puis nous sommes lâchés dans la nature. Oui, Sekiro ne prend pas le joueur par la main et il faudra bien noter dans un coin de sa tête chaque fragment d'information distillé par les PNJ. D'ailleurs, il est possible d'espionner les conversations en se tenant proche et à l'abri des regards, par exemple sous le plancher d'une maison. La Prothèse de shinobi inclut également un grappin, permettant d'atteindre des lieux surélevés facilement ou de franchir des précipices là où le symbole adéquat est présent et devient vert. Elle ajoute ainsi une nouvelle dimension aux déplacements et à la manière d'envisager l'approche des ennemis, surtout qu'il est nécessaire de bien observer l'environnement pour éviter les mauvaises surprises (se faire attaquer par surprise par un loup n'est pas très agréable). Il est aussi possible d'attaquer depuis les hauteurs, tel un assassin fondant sur sa proie.

Sekiro Shadows Die Twice 02 06 03 2019Et justement, parlons du système de combat. Sur le papier, il est extrêmement simple, avec une gâchette pour attaquer et une autre pour contrer, les deux pouvant même se combiner pour déclencher une attaque spéciale. Sans être vu, il est ainsi possible de passer derrière un ennemi de base pour l'exécuter d'un coup de sabre dans la gorge. Là où cela se corse, c'est évidemment en face à face, contre un ou de nombreux adversaires (fuyez pour votre vie dans ce deuxième cas de figure si vous n'êtes pas un as de la manette). L'observation des mouvements ennemis est primordiale pour réagir immédiatement et tenter de parer, d'esquiver avec une roulade ou de sauter, surtout que certaines attaques dites « risquées » ne peuvent être simplement contrées. Fort heureusement, un lock permet de sélectionner la cible de nos attaques et d'en changer, bien pratique pour éviter de taper dans le vide. En cas de contre réussi, il est possible d'enchaîner rapidement avec une offensive mortelle, tuant directement les opposants les plus faibles.

Même si le jeu est assez permissif et permet de prendre quelques coups, la mort arrive tout de même fréquemment si les faux pas se multiplient. Dans ce cas, deux options s'offrent à nous, à savoir mourir ou ressusciter, cette dernière option faisant tout de même perdre la moitié des sen (la monnaie) et de l'XP acquise. Avec un peu de chance une Aide divine peut se déclencher, évitent ce préjudice, mais le pourcentage est faible (30 % durant notre partie). Attention tout de même, la résurrection ne fonctionne pas forcément deux fois de suite. En effet, il faut soit se reposer auprès d'une Idole du Sculpteur (servant aussi à voyager rapidement) ou enchaîner quelques kills pour obtenir des charges supplémentaires, soit tout autant de chance de revivre. Cette mécanique est une excellente opportunité pour apprendre les patterns d'attaques adverses, et encourage énormément à attaquer. Et si jamais vous avez besoin de vous entraîner, un samouraï immortel n'attend que ça dans le hub !

Sekiro Shadows Die Twice 03 06 03 2019Pour nous aider dans notre tâche, nous pourrons tout de même compter sur notre gourde, contenant des graines permettant de nous soigner et dont la capacité pourra être accrue sur la durée via un PNJ, ainsi que tout un tas d'autres objets à ramasser, pouvant soigner, réduire les dégâts subis et même servir au combat comme des cendres à jeter sur les ennemis. Il est possible d'en équiper dans l'inventaire jusqu'à cinq, pour les utiliser rapidement dans le feu de l'action.

Enfin, venons-en à la partie graphique. Même s'il n'est pas forcément au top de ce qui se fait actuellement de ce côté, Sekiro a largement de quoi nous en mettre plein la vue avec ces sublimes décors japonais, de petits effets de particules lors du contact entre deux lames ou encore l'hémoglobine qui coule à flots lors d'une mise à mort. Dans tous les cas, il respire la solidité techniquement parlant, seuls les temps de chargement pouvant paraître un poil longs à certains moments. Les développeurs ont tout de même pris soin d'y inclure des conseils, de quoi faire réfléchir et calmer le jeu avant de repartir au combat. Glissons également un bref mot sur la VF, qui est de qualité et fait un excellent travail de ce que nous avons pu entendre, même si les puristes préfèreront jouer en japonais pour l'immersion.

Nos nouvelles impressions : vivement !

Preview Premieres Impressions Apercu Jauge Avis Zoom images ban (5)

À l'heure où, pour plaire au plus grand nombre, la plupart des jeux nous disent constamment où aller, quoi faire, et proposent un challenge souvent plus artificiel que basé sur nos compétences, FromSoftware continue à viser un public adepte d'expériences exigeantes avec Sekiro: Shadows Die Twice. Avec son système de combat réaliste basé sur de véritables gestuelles, il promet d'offrir des joutes endiablées face à toutes sortes d'ennemis pour quiconque saura le dompter. Reste à voir si son scénario saura captiver, car il reste pour le moment assez nébuleux.


redacteur vignetteOmega Law Alexandre Samson (Omega Law)
Responsable Correcteur - Rédacteur - Testeur
Fan d'Assassin's Creed, amateur de RPG et passionné d'expériences vidéoludiques en général. Lecteur de comics (DC) et de divers mangas (One Piece !). Chimiste et Whovian dans l'âme.
Suivre ce rédacteur : Twitter GamgerGen GooGle+ Plus GamerGen

Commenter 1 commentaire

Vendrick34
Je suis vraiment impatient de mettre la main dessus, c est un evenement de la taille d une sortie de bloodborne ou d un nouveau dark soul, un nouveau jeu, une nouvelle licence Fromsoftware cree par Myasaki, une belle pepite qui fera date a ne point douter, je sens que je vais y passer des centaines d heures sur se sekiro etant un grand fan de chambarar, comme c est le cas pour tous les autre soulborne merveilleux se mois de mars entre dmc 5 et sekiro.

Merci Fromsoftware!
Signaler Citer