Test
bee simulator vignette

E3 2019 : PREVIEW de Bee Simulator, la simulation qui ne manque pas de piquant

par

Chaque salon a droit à son OVNI et l'E3 2019 n’aura pas échappé à cette règle. Sauf que cette fois, l’objet volant est clairement identifié et il s’agit d’une abeille !

Par OVNI, comprenez que ce produit est inattendu, improbable et qu'il dénote, mais interpelle de par sa seule présence. Bee Simulator est comme son nom l’indique un simulateur et l'occasion de tester le petit dernier encore en ruche de Bigben s'est présentée, donc voici sa preview. L’idée est d’endosser les ailes d’une abeille et d’explorer des univers différents tout en œuvrant pour la pollinisation. De la vie dans la ruche, ou dans la niche d’un arbre mort, à une balade dans Honey Park qui ressemble à s’y méprendre à Central Park, nous voici projetés dans un monde à échelle XXL du style Chéri, j'ai rétréci les gosses, qui fait rêver. Nous y retrouverons d'ailleurs les lieux emblématiques du parc comme le zoo et les célèbres fontaines, mais nous aurons à loisir de parcourir les allées, butiner et terroriser au passage quelques pique-niqueurs dans un réalisme amusant.

Le gameplay étendu et l'aspect agréable offriront aux plus jeunes un véritable jeu de quête et aux plus âgés le plaisir d’un moment zen et de détente.

L’univers est doux, de toute évidence le contenu se veut familial et pédagogique. Une centaine de tableaux viennent nous apporter des connaissances sur la vie des hyménoptères et nous rappellent l’importance de leur rôle dans notre écosystème. Petit plus, le gameplay étendu et l'aspect agréable offriront aux plus jeunes un véritable jeu de quête et aux plus âgés le plaisir d’un moment zen et de détente, sans pour autant en faire quelque chose d'ennuyeux. Et pour ce qui concerne cet aspect, au regard du contenu, il a fallu être inventif, le studio a joué sur les distances réelles, sur la vitesse de progression de l'abeille... En bref, nous n'avons pas cherché à évaluer la surface du parc, il aurait été proportionnel à celui du très célèbre terrain de foot d'Olive et Tom

Nous pouvons jouer seul ou à plusieurs, mais le dessein (d’abeille) orienté vers la coopération. Afin de rester familial, le challenge relevé par le studio est de permettre à chacun de jouer dans un univers partagé, mais à des degrés de difficultés différents. Le tout sur une musique aérienne de Mikołaj Stroiński, compositeur de The Witcher 3. Ce jeu, prévu pour cette fin d’année, aborde un capital sympathie énorme. Nous nous y laissons prendre avec plaisir, mieux, nous avons eu du mal à en décrocher. Un bon point pour Bigben qui confirme là son envie de rendre le vidéoludique accessible à tous.

Nos premières impressions : bon

Preview Premieres Impressions Apercu Jauge Avis Zoom images ban (2)

Le jeu ne cassera pas deux ailes à une mouche, mais Bee Simulator s'annonce comme un bon jeu. Il s’adresse aussi bien aux tout petits qu'aux adultes par son côté zen. Le jeu est à installer à la maison aussi bien qu'au bureau. Petit bonus, en famille, il offrira un support pédagogique et ludique de qualité pour parler d'écologie.

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !