Test
Vignette Speedy Gun Savage

PREVIEW Speedy Gun Savage : le western shooter VR à la sauce intergalactique est-il prometteur ?

par

Plutôt spécialiste des salles d'arcade, le studio indien Gamitronics se lance dans le monde du PC VR avec le shooter Speedy Gun Savage. Qu'en avons nous pensé ?

Il était une fois... Hips... dans l'Ouest Intergalactique... Hips...

Speedy Gun Savage est un shooter à la sauce intergalactique où nous incarnons Wolf, un chasseur de prime ayant un fort penchant pour l'alcool et tout droit venu du Far West. Il voyage de planète en planète avec son acolyte 3V4N afin de lustrer sa notoriété et d'étoffer son tableau de chasse. C'est donc à l'aide de notre ami robot que nous traversons chacune des trois planètes que propose le jeu actuellement dans sa phase d'early access, afin de nettoyer la surface des immondices. Il nous sert de guide en survolant l'histoire - si elle existe - à travers chacun des niveaux, en nous rappelant notre état de santé et en nous donnant des indications pour parvenir à nos fins.

Le jeu étant très clairement orienté arcade, tirer avec précision n'est pas une mince affaire et, au final, cela fini par un « canardage sur tout ce qui bouge » sans grande finesse.

OculusScreenshot1618743192.Dopé à l'alcool, nous mettons la misère à la racaille des quatre coins de la galaxie à l'aide des trois pétoires qui sont à notre disposition : un fusil mitrailleur à tenir à deux mains, un double magnum ainsi qu'un double fusil à pompe. Celles-ci se rechargent automatiquement via une animation, oubliez donc toute interaction ou réalismeSpeedy Gun Savage nous propose de la jouer bourré ou bien sobre. Une option dans les paramètres permet d'ajouter, de temps à autre, un effet de distorsion à l'image afin de bien nous rappeler la cuite de la veille. Malgré l'effet sympa au premier abord, si jouer sous l'emprise de l'alcool n'est pas encouragé dans la vraie vie, cela l'est encore moins dans la réalité virtuelle car ce n'est pas très agréable. Les plus sensibles pourraient devenir nauséeux et cet effet n'arrange clairement pas la visée du joueur. Cette dernière est d'ailleurs plutôt chaotique, le jeu étant très clairement orienté arcade, tirer avec précision n'est pas une mince affaire et, au final, cela fini souvent par un « canardage sur tout ce qui bouge » sans grande finesse. De plus, à ce stade de développement du jeu, la position des contrôleurs est clairement calée sur celle des HTC Vive et c'est un poil gênant pour les utilisateurs des autres casques. Ce point de détail devrait être corrigé dans la version finale.  

Speedy Gun Savage nous propose de parcourir trois planètes en alternant différents environnements (canyon, grotte, station spatiale...) tout en suivant une direction imposée comme dans tout rail shooter qui se respecte. Chaque niveau possède des checkpoints, sortes de zones à nettoyer pour passer à la suite. Une fois l'une faite, le personnage glisse vers la prochaine. Ne cherchez donc pas la moindre stratégie si ce n'est celle de s'accroupir en se planquant derrière un rocher ou une barrière afin d'esquiver les balles, les flèches ou les missiles. Cependant les armes jouent toutes plus ou moins un rôle différent. Les fusils à pompe ne seront utiles qu'à bout portant, les guns six coups, quand ça vient de partout et le fusil mitrailleur pour viser les zones critiques ou tirer de loin en rafale. Les munitions ne sont pas infinies, mais durant nos essais, nous n'en sommes (presque) jamais arrivé à bout.

Pan ! Pan ! Pan ! Et Pan !


Les niveaux traversés n'apportent pas grand-chose si ce n'est des vagues d'ennemis sans intelligence (une dizaine d'espèces différentes) ou certains passages en tyrolienne ou train de la mine. Pas de mécanismes, de levier ni de compte à rebours. Le jeu n'est cependant pas simple. Les ennemis sont parfois assez nombreux et une poignée d'entre eux sont assez punitifs. Ce n'est que lorsque nous sommes face aux boss que le gameplay devient plus intéressant. Il faut se mettre à couvert et se téléporter de points en points pour dézinguer le grand méchant tout en caillassant ses sbires. Impossible ici de se cacher derrière un conteneur et de passer la mitrailleuse par-dessus, la seule solution est d'être toujours mobile. Par ailleurs, des orbes de santé sont éparpillées ça et là dans les niveaux mais, comme il y en a peu, il faut tout de même rester prudent pour ne pas avoir à revenir au dernier checkpoint à chaque fois.

OculusScreenshot1618743125.OculusScreenshot1618741821.OculusScreenshot1618742957.

Nos premières impressions : peut mieux faire !

Preview Premieres Impressions Apercu Jauge Avis Zoom images ban (3)

Speedy Gun Savage
est donc un rail shooter clairement orienté arcade et cela se voit. La bande d'annonce promettait une vraie histoire, mais en réalité pour le moment, le jeu est plutôt creux. Nous nous contentons d'aller de planètes en planètes, puis de zone en zone pour dégommer les ennemis et c'est tout. Il remplit son job, certes, mais manque cruellement de profondeur, d'interaction et de diversité. Le jeu a été transposé en réalité virtuelle pour atteindre un nouveau public, mais cette version n'apporte pas vraiment grand-chose de plus par rapport à celle des bornes d'arcades que ce soit en terme de sensations ou de gameplay. Pour un jeu tournant sur SteamVR, il est graphiquement assez quelconque. Nous espérons que le studio peaufinera tout ça en gommant les quelques bugs présents commer le menu des paramètres minuscule et la compatibilité avec tous les casques VR... A suivre. 

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !