Test Switch
Splatoon 3 bannièere head test

TEST Splatoon 3 : une suite juteuse, fun et colorée

par

C'est déjà le troisième opus de la franchise et Nintendo ne cesse d'améliorer la recette.

Le retour du retour des Inklings

Nintendo a eu l'excellente idée de développer Splatoon un jeu de tir pour sa Wii U, exploitant habilement la tablette de sa console de salon pour afficher la carte, au cœur du gameplay multijoueur. Une suite a vu le jour peu après le lancement de la Switch et voilà qu'un troisième opus débarque désormais en cette rentrée 2022, toujours sur la console de salon portable.

C'est le meilleur mode solo proposé dans un jeu Splatoon.

Splatoon 3 10 08 2022 screenshot (154)Splatoon 3 nous emmène cette fois à Cité-Clabousse, une nouvelle ville au cœur de la Contrée Clabousse, une région à l'ambiance post-apocalyptique et aride où trône une étrange tour renversée, sans doute bâtie par un certain Gustave. Le jeu nous accueille avec la création du personnage, permettant d'incarner un Inkling ou un Octaling, et de personnaliser son apparence avec pas mal d'options, pour un héros ou une héroïne unique, même si le gros de la personnalisation se fera plus tard avec les vêtements. Un bref tutoriel est là pour nous apprendre (ou nous rappeler) les bases du jeu, pas de surprises ici, il faut recouvrir le sol d'encre colorée pour avancer plus vite sous forme de calamar et tirer sur des ballons avec une arme. Les sensations reviennent en quelques secondes, même si encore une fois, la visée au gyroscope reste très particulière, il est heureusement possible de la désactiver dans les options après le tutoriel.

Nous voilà maintenant dans les rues de Cité-Clabousse, une sorte de hub ouvert avec de nombreuses boutiques pour acheter des vêtements et des armes, l'occasion de croiser plusieurs PNJ hauts en couleur. Le ton humoristique est toujours présent, mais quelques lignes de dialogues sentent bon la blague à double lecture, c'est un régal de déambuler dans cette petite ville pendant quelques minutes à la recherche de clins d'œil, mais l'envie de se jeter dans des batailles colorées se fait vite sentir. Cependant, le jeu nous invite à d'abord faire un détour par les égouts, où se cache un vieux calamar barbu. Eh oui, l'Amiral Macalamar est de retour et il est au cœur du mode solo de Splatoon 3, du moins pendant les premières minutes, car le but de l'histoire sera de le sauver des griffes d'un ennemi, les Octariens. Encore eux, oui, mais une autre menace poilue est également présente, nous vous laisserons le soin de la découvrir. Le mode solo de Splatoon 3 est une réussite, il sert avant tout de très long tutoriel pour apprendre et maîtriser toutes les subtilités de gameplay et découvrir les armes inédites. Chaque niveau incite en effet le joueur à utiliser un équipement conseillé, adapté au défi, l'occasion de se faire la main sur les Transperceurs (des arcs) ou l'Éclatana (un pinceau avec une meilleure portée) et quelques nouvelles capacités ultimes dévastatrices. Nous retiendrons surtout les passages avec une sorte de grappin permettant de se propulser vers un mur lointain et d’atterrir dans une explosion d'encre, donnant lieu à des phases de plateforme et de réflexion très intéressantes et amusantes.

Cerise sur le gâteau, le mode solo prend place à Alterna, une région divisée en six îles à explorer plus ou moins librement. Il faut en effet collecter des œufs en terminant des niveaux pour libérer le passage et avancer jusqu'à la fin de l'histoire, qui peut se plier en deux à trois heures en ligne droite (avec comme à chaque fois un boss final bien plus difficile que le reste de l'aventure). Mais l'idée est évidemment de terminer tous les niveaux pour débloquer l'intégralité de la carte, qui ne manque pas de passages un peu cachés et d'objets à dénicher. Clairement, c'est le meilleur mode solo proposé dans un jeu Splatoon, il est complet, riche et amusant à parcourir, même si la division en niveaux casse pas mal le rythme. Un jour, peut-être, aurons-nous une vraie campagne scénarisée passionnante, mais pour l'instant, contentons-nous de ce très bon tutoriel de luxe rigolo.

Des modes multijoueurs juteux

Splatoon 3, c'est avant tout des modes multijoueurs pour s'amuser en ligne entre amis ou avec des inconnus, à condition d'avoir son abonnement au Nintendo Switch Online évidemment. Et là, bon, c'est du Splatoon pur jus.

Splatoon 3 ressemble enfin à un vrai jeu multijoueur ambitieux.

Splatoon 3 10 08 2022 screenshot (144)Nous retrouvons des modes bien connus comme la Guerre de territoire, demandant à deux équipes de recouvrir le maximum de surface sur la carte avec leurs armes, qu'importe le nombre de kills. C'est fun, efficace, rapide et nerveux, parfois frustrant lorsque votre équipe perd à quelques pourcents près, un vrai plaisir pour s'amuser le temps de quelques parties. Les plus motivés vont quand même vite se lancer dans les Matchs Anarchie avec de la Défense de zone, l’Expédition risquée avec un convoi à emmener jusqu'au camp ennemi, la Mission Bazookarpe avec un gros canon à apporter (lentement) là encore chez l'adversaire ou encore la Pluie de palourdes, sorte de Capture de drapeau chaotique, mais très nerveux. Le mode Salmon Run fait lui aussi son retour, à jouer en coopération contre des vagues de Salmonoïdes, avec des boss inédits, mais pas de quoi renouveler l'expérience par rapport à Splatoon 2.

La grosse nouveauté, c'est le mode Cartes & Territoire, qui utilise un système de cartes et de decks avec des blocs à aligner pour recouvrir un maximum de surface, comme dans le jeu de go. C'est amusant le temps d'une partie, mais le concept est vite répétitif, d'autant qu'il faut forcément affronter l'IA (ou des fantômes d'amis), aucun vrai duel entre joueurs n'est possible. Enfin, sachez que 12 cartes sont disponibles pour les modes multijoueurs classiques, ce qui est assez suffisant pour un lancement, mais comme toujours, elles sont proposées avec un système de rotation en fonction de l'heure. Autant dire que si vous décidez d'enchaîner un maximum de parties pendant un court laps de temps, vous aurez vite le sentiment de tourner en rond, même si elles nous font voyager dans la Contrée Clabousse et à Chromapolis, pour les nostalgiques.

Nintendo a eu la bonne idée d'intégrer le Hall, un lobby pour patienter et essayer des armes en attendant le début de la partie, et même retrouver des fantômes d'amis. Il est aussi possible de visionner des matchs récents et d'accéder au vestiaire pour changer d'équipement avant le prochain match, un locker personnalisable qui plus est. Cela peut être anecdotique, mais Splatoon 3 ressemble enfin à un vrai jeu multijoueur ambitieux avec ce genre d'ajouts. Pour en revenir à l'équipement, Cité-Clabousse propose bien sûr de nombreuses boutiques pour acheter de nouvelles armes et des vêtements, qui disposent d'atouts passifs (ou actifs pour les armes). De quoi se faire une belle garde-robe au fil des parties, à condition de jouer régulièrement, Splatoon 3 inclut en effet un catalogue temporaire, qu'il faudra piller avant qu'il ne change. Tout de même, il y a de quoi faire, et certains vêtements collent parfaitement avec le style post-apocalyptique de la région.

Enfin, un petit mot sur la technique. La Nintendo Switch n'est pas la console la plus puissante du marché, mais Splatoon 3 s'en sort très bien. En mode Portable évidemment, c'est magnifique, les textures sont lisses, le jeu est fluide, il n'y a rien à redire, c'est un régal pour la rétine. Sur une TV avec la Switch branchée sur son dock, eh bien, un très léger aliasing pointe le bout de son nez, mais force est de constater que le titre reste là encore très joli et tout aussi fluide. Splatoon 3 bénéficie de quelques phrases doublées, mais l'essentiel des dialogues se font avec des bruitages vite agaçants, heureusement que les musiques dynamiques et déjantées se font régulièrement entendre pour dynamiser les parties.

Splatoon 3 bannièere head test

Il faut bien l'admettre, Splatoon 3 est avant tout un Splatoon 2.5. Le jeu n'innove pas grand-chose, mais améliore à peu près tout, et rien que ça, c'est une excellente chose. Le multijoueur est toujours aussi fun, le contenu à débloquer est conséquent, les maps sont variées et colorées (évidemment), le gameplay est ultra simple à prendre en main et en même temps plutôt riche, et le jeu est joli. Le mode solo reste un excellent tutoriel pour se faire la main et découvrir les nouveautés, c'est tout ce que demandaient les joueurs, qui vont pouvoir retrouver les Splatfests (avec trois équipes cette fois) pendant de longs mois. Bien sûr, il faudra voir comment le jeu évolue au fil des mises à jour, mais Splatoon 3 a déjà toutes les cartes en main pour séduire les fans des deux premiers opus.

Splatoon 3 est disponible exclusivement sur Nintendo Switch, vous pouvez le retrouver à 44,99 € sur Amazon.

Les plus
  • Le gameplay toujours aussi fun
  • Un mode solo réussi et complet
  • De bons petits ajouts en multijoueur
  • Beaucoup de contenu dès le lancement
  • Que c'est joli, surtout en Portable
Les moins
  • Un peu un sentiment de Splatoon 2.5 quand même
  • Cartes & Territoire, un mode vite oublié
  • Une vraie campagne solo scénarisée, ça serait quand même cool, non ?
Notation
Graphismes (TV)
16
20
Graphismes (Portable)
18
20
Bande-son
15
20
Jouabilité
18
20
Durée de vie
17
20
Scénario
16
20
Verdict
17
20
redacteur vignetteClint008
Rédacteur - Testeur

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !