Actualité L'univers du Gamer (cinéma, salons, ..)
Pokémon le film Je te choisis affiche FR

CINEMA - Pokémon, le film : Je te choisis ! - Ensemble pour toujours, et même un peu plus (critique)

par ,

Le nouveau Pokémon débarque dans nos salles. Ce film-hommage est-il à la hauteur ?

Révélé en fin d'année dernière, le 20e film d'animation de la licence Pokémon intitulé « Je te choisis » (I choose you) est projeté à partir d'aujourd'hui dans les salles obscures pour le bonheur de tous, petits et grands. Les plus chanceux qui se sont rendus en juillet à Japan Expo (18e Impact) l'auront sans doute déjà vu en avant-première mondiale grâce à une séance VOSTFR exclusive avant même sa diffusion au Japon.

Pokémon 20 le film Je te choisis logo

Les autres auront dû attendre ce week-end (une carte inédite TCG est distribuée aux spectateurs qui assistent aux séances des 5 et 6 novembre) pour enfin s'installer confortablement devant ce vibrant film, qui commémore les 20 ans de la série télévisuelle en se basant sur une partie des péripéties contées dans l'animé avant d'embrayer sur la véritable aventure.

Je te choisis marque un retour aux sources assez original en arrivant à mixer du vieux avec du nouveau contenu.

Pokémon le film Je te choisis affiche FRNous retrouvons Sacha qui rate son réveil et arrive en retard à son rendez-vous avec le prof Chen, en découle son inévitable rencontre avec un Pikachu plutôt rebelle qui deviendra son premier Pokémon, et l'apparition du légendaire Ho-Oh... Le scénario du film se concentre sur le périple autour de cette créature majestueuse en y accolant différents pans d'histoire sur un rythme assez accéléré : des combats, des badges, de nouveaux compagnons de route et un rival tout trouvé pour notre dresseur en herbe. Malheureusement, pas la moindre référence à Ondine ou Pierre, ni de trace de Régis (mais ne partez pas avant les crédits). Ces trois illustres personnages sont donc respectivement supplantés par de nouveaux : Justine, Honoré et Codix. Un peu dommage que nous ne sachions presque rien d'eux, le film ne lâchant que quelques discrets flash-back et répliques à leur sujet sans pour autant épiloguer. Comme souvent dans les films de la saga, les personnages secondaires se distancient de Sacha pour mieux lui laisser la place de héros, au point de parfois s'effacer, même si le comportement du mystérieux antagoniste arrive au final à faire passer le message et les valeurs habituelles (l'importance de l'amitié, tout ça...).

Même constat concernant l'illustre bande de roublards qu'est la Team Rocket : ici, les malfrats n'ont absolument pas le temps de commettre un quelconque délit. Relégués au second plan, James, Jessie et Miaouss sont spectateurs tout autant que nous, ne se contentant que d'apparitions limitées avant d'être inévitablement expulsés vers d'autres cieux. Cela fait sourire, mais nous aurions bien aimé que notre gang préféré dispose d'un peu plus de temps d'exposition à l'écran. Au moins, ces instants éclairs ne perturbent pas l'histoire, dont la quête principale reste de rencontrer l'oiseau légendaire, véritable point d'attention du film.

Pokémon le film Je te choisis screen 4En dépit de quelques passages qui auraient mérité un peu plus de mise en lumière, le script nous offre ici un scénario satisfaisant avec presque tous les éléments requis pour faire de ce long-métrage une réussite, d'autant plus que nos émotions ne sont pas en reste. Les séquences poignantes sont bien là (#sortezlesmouchoirs), aboutissant sur un ending qui rend magnifiquement hommage au premier film. Toujours du côté des hommages, un moment unique et totalement inédit semble indiquer la manifestation des pouvoirs dormants d'Aura-Gardien de Sacha.

Sans pour autant tomber dans le fanserviceJe te choisis marque un retour aux sources assez original en arrivant à mixer du vieux avec du nouveau contenu, même si certains fans de la première heure préfèreront davantage de détails et références venant toucher à la corde nostalgique. D'ailleurs l'opening est servi par le générique culte de la série, mais tout comme les autres films qui le reprennent, il s'agit encore une fois d'un remix et sans la voix de l'interprète original (Jean-Marc Anthony Kabeya), les changements de rythme rendant plus difficile de pousser la chansonnette quand celui-ci retentit.

Du côté de la technique, cela fait du bien de revoir des scènes cultes de la série redessinées. Les créatures et paysages apparaissent somptueux, idem pour les effets visuels.

Au final, les différents éléments de modernisation intégrés apportent une certaine dimension au film, qui se permet en plus de respecter la tradition en invoquant des thèmes sombres pas toujours faciles à mettre en place (les Pokémon ne sont pas des êtres immortels, par exemple) tout en continuant de parler aux jeunes et aux moins jeunes. Afin de comprendre toutes les références, il vaut mieux être un minimum connaisseur de la série ou venir accompagné d'amis Pokéfan.

Pokémon, le film : Je te choisis arrive donc à nous convaincre en faisant habilement (re)découvrir les origines de la licence phare.

Note : 3,5 sur 5

Commenter 3 commentaires