Test L'univers du Gamer (cinéma, salons, ..)
Ready Player One Images (2)

CINEMA - Ready Player One : le manifeste de la génération geek ? (critique)

par

Avec Ready Player One, Steven Spielberg plonge le spectateur dans un univers rétrofuturiste parfaitement calibré pour faire vibrer la corde « nostalgico-geek » de plusieurs générations d’amateurs de pop culture. Un défi réussi sur presque tous les points.

À la base, Ready Player One est un ouvrage d'Ernest Cline, sorti en 2011 aux USA, puis en 2013 en France, sous le nom de Player One. Le bouquin raconte comment, dans un futur proche, les habitants de la Terre noient leur désespoir dans un univers virtuel, alors que le monde réel sombre dans une crise globale liée au changement climatique et à la crise énergétique. Histoire d'ancrer son histoire dans notre réalité, Cline multipliait déjà les références à la pop culture, principalement issues des années 80. Combiné aux technologies évoquées dans l'histoire, l'ensemble s'offrait un bel enrobage rétrofuturiste dans un style très accessible.

Ready Player One frappe fort et juste en opposant la joie d'un univers virtuel où tout est possible à un monde réel déprimant, dont tout le monde cherche à s'échapper.

Ready Player One Images (1).La mouture Spielberg varie quelque peu : le scénario est légèrement changé et, surtout, les références sont démultipliées et touchent une période plus large, des années 80 à la nôtre. Le film raconte l'histoire de Wade Watts, un jeune adulte à qui la crise mondiale a tout pris, y compris sa famille. Perdu, sans travail et sans réel futur, Wade passe le plus clair de son temps sous les traits du personnage virtuel Parzival au sein de l'OASIS, un univers virtuel où tout le monde se connecte pour vivre une vie meilleure, dans une sorte de réalité virtuelle hautement améliorée. L'OASIS est la création de James Halliday, développeur génial, décédé quelques années auparavant. Voyant sa mort arriver, Halliday décida de cacher trois clés menant à un easter egg ultime qui, une fois trouvé par un joueur, donnerait à ce dernier non seulement une fortune considérable, mais également le contrôle total de l'OASIS. Le jour où Parzival met la main sur la première des trois clés, tout change : le jeune homme devient un héros au sein de l'OASIS, mais également un ennemi à abattre pour Innovative Online Industries, une multinationale qui cherche à tout prix à prendre le contrôle du monde virtuel...

Ready Player One Images (4)Le film de Steven Spielberg ne perd pas beaucoup de temps à placer son décor, virtuel à 80 % : si une partie du métrage se trouve dans le monde réel, c'est bien au cœur de l'OASIS que l'essentiel se déroule. Images de synthèse et motion capture maîtrisée permettent de très vite s'immerger dans un monde numérique qui ne manquera pas de faire fantasmer n'importe quel amateur de réalité virtuelle... Le tout avec une certaine crédibilité : l'histoire se déroulant en 2045, elle présente des appareils technologiques qui n'ont déjà rien d'irréel aujourd'hui : casque de VR, tapis de course sur place, combinaison haptique et autres gants adaptés sont de la partie. Spielberg parvient à créer un monde cohérent technologiquement, attirant techniquement, mais dans lequel il serait néanmoins assez déprimant de vivre en raison de la noirceur du reste de l'environnement.

Pourtant, Ready Player One frappe fort et juste en opposant la joie d'un univers virtuel où tout est possible à un monde réel déprimant, dont tout le monde cherche à s’échapper. Évidemment, ici se cache l'un des messages du film, que n'importe quel gamer ne connaît déjà que trop bien, à savoir le rapport du réel et du virtuel. Si l'intrigue du film est finalement assez basique, et s'inspire beaucoup du cinéma d'aventure des années 80-90 dans sa construction – citons par exemple Les Goonies, un film produit et coécrit par un certain Steven Spielberg, tiens donc ! — il est aisé d'y déceler une dimension critique, légère certes, mais intelligemment construite. Il n'est aucunement question de taper sur le virtuel pour valoriser le réel, mais davantage de valoriser le fait que les deux peuvent se rejoindre, pour le meilleur. Et cela a clairement tendance à faire vibrer la corde sensible des gamers de tous âges, ayant trouvé dans tous les recoins de la pop culture de quoi se construire et s'ouvrir aux autres.

Commenter 3 commentaires

Avatar de l’utilisateur
razac
Comme dit dans le test, le film s'éloigne du livre.

Mais C'est que j'attend d'une adaptation et pour le coup elle est très réussi.

Hâte de le revoir, pour continuer à chercher les références que j''aurai manqué ^^
Signaler Citer