Test
Crackdown 3 Commander Jaxon Terry Crews

TEST de Crackdown 3 : que vaut l'arlésienne de Microsoft ?

par

Crackdown 3 : Crackdown continue sur la lignée de la badasserie, à grands coups de fun et de bourrinage. Si la subtilité ne semble pas au menu, attendez-vous à quelques surprises !

10 ans d'attente

L'attente aura été longue (près de 10 ans), mais cette fois-ci c'est la bonne puisque Crackdown 3 envahit enfin nos Xbox One et PC. L'intrigue reprend où nous l'avions laissée, avec un tout nouveau terrain de jeu. Que les détracteurs du deuxième opus se rassurent, finis les mutants et autres monstres décérébrés. Cet épisode revient aux sources, pour notre plus grand plaisir. Malheureusement, il faut compter sans la destruction de décor, qui a dû disparaître dans les tumultes de la production...

Il faut compter sans la destruction de décor.

Crackdown 3

49 € sur Amazon* * Prix initial de vente : 49€.

Après une introduction bien amusante orchestrée par le grand Terry Crews, nous découvrons notre nouveau terrain de jeu. Terminé Pacific City, nous voilà à New Providence, une île tropicale où il ne fait pas bon vivre. Le consortium Terra Nova ouvre les bras aux réfugiés du monde entier, sous couvert d'une terre d'accueil chaleureuse. Bien sûr, tout cela n'est qu'une couverture, afin d'exploiter la populace. Même si le scénario n'est pas le point fort du titre, il offre tout de même un questionnement qui trouve progressivement ses réponses.

Cette nouvelle ville caricature notre triste monde, avec des sujets tels que la pollution, le capitalisme et bien sûr le pouvoir. Il est plaisant de faire des parallèles sur certains commentaires ou situations dans l'aventure. Les dialogues sont d'ailleurs toujours aussi savoureux, avec les commentaires du talentueux Michael McConnohie. Il vient régulièrement réagir sur les actions du joueur, avec une bonne dose d'humour. Visuellement parlant, ce n'est pas la fête à la grenouille. Les effets de lumière ne sont pas exceptionnels et peuvent déranger la rétine selon les situations (trop accentués ou pas assez). Les textures, elles, sont très sommaires et manquent de peps pour nous en mettre plein les yeux... Disons que c'est la direction artistique et le côté loufoque du titre qui rattrapent un peu le tout, mais de base, il n'y a vraiment pas de quoi s'extasier.

Crackdown 3 Screenshot OrbPour incarner l'agent qui va botter le postérieur des méchants, nous avons le choix entre 6 personnages représentant le monde réel (dont un Français !) ; cela n'a que peu d'importance, c'est surtout pour l'aspect cosmétique. Toutefois, chacun possède un bonus d'expérience dans deux compétences. Un de 10 % et l'autre de 5 %, permettent de booster légèrement vos aptitudes préférées. Comme toujours, vous pouvez changer de protagoniste en fonction de vos envies. Il est d'ailleurs possible d'étendre le roster en collectant des items disséminés dans le jeu.

Copier-Coller, mais...

Les habitués de la série vont vite reprendre leurs marques, le système de jeu n'ayant pas changé d'un iota. L'agent bionique doit toujours développer ses performances en agilité, gunfight, combat de mêlée, explosif et conduite. 5 niveaux d'aptitude permettent de débloquer de nouvelles capacités, plus ou moins utiles (sans oublier le sixième niveau ultime). Si les sauts (simples, doubles et même triples), mouvements de castagnes et autres sont nécessaires pour se sentir surpuissant, d'autres sont décevants. Certaines armes sont par exemple dénuées de tout intérêt. Les noms laissent présager du fun, mais c'est un effet de pétard mouillé à l'arrivée...

Vous ne pouvez pas y résister.

Crackdown 3 Screenshot Commander Jaxon 3Si vous vous attendiez à émietter les bâtiments façon Red Faction Guerilla, c'est mort. Rassurez-vous cependant, l'équipe de Sumo Digital a su trouver le moyen de renouveler un brin le gameplay malgré tout. C'est le genre plateforme et exploration qui reprend ses marques. De nombreux objectifs demandent au joueur de trouver son chemin par l'observation et le skill. Tout en verticalité, les bâtiments des boss sont des forteresses imprenables où il faut trouver le moyen de monter au sommet. Les accès sont parfois bien dissimulés dans le décor, suffisamment pour piétiner un peu avant de trouver la solution.

Développer son agilité est donc plus que conseillé pour mieux escalader les tours. Nous retrouvons bien évidemment les centaines d'orbes verts répartis sur la map, afin d'augmenter cette compétence. Vous avez beau vouloir faire autre chose et vous concentrer sur des objectifs de missions, vous ne pouvez pas y résister. Dès que le son se fait entendre ou qu'une lueur verdâtre vous apparaît devant les yeux, plus rien d'autre ne compte. C'est là toute la force de Crackdown 3 et le jeu l'exploite de nouveau à merveille.

Crackdown 3 Screenshot Dreadnoughts Le système de progression demande normalement d'anéantir un à un chaque lieutenant et autre capitaine, afin d'atteindre la grande méchante de l'histoire. Toutefois, rien ne vous empêche de vous frotter au boss ultime avant d'avoir neutralisé ses sous-fifres (du moins une partie). Dès que vous estimez avoir les reins assez solides (avec vos skills personnels), vous pouvez librement attaquer le QG de l'ennemi et tenter votre chance. Ceci ne va pas être une partie de plaisir, il y a des avantages et des inconvénients.

Liberté

Le jeu n'est pas structuré en enchaînement de missions classiques. Vous pouvez librement réaliser les objectifs comme bon vous semble. Il nous est arrivé de partir vers une course de toit totalement secondaire, alors que nous étions en plein milieu d'une attaque de base (et revenir la finir plus tard). Il est même possible d'emprunter des raccourcis pour arriver plus rapidement à certains étages d'un gratte-ciel de boss. S'attaquer à certains chefs avant d'avoir éradiqué la faction peut toutefois être une tâche ardue. Les moyens de défense étant plus ou moins importants en fonction de la progression du joueur.

Même si c'est amusant de voir les ennemis se tuer entre eux à cause de leurs erreurs, ça fait un peu tache...

Crackdown 3 Screenshot Alley FightChaque victoire contre un ennemi majeur déclenche la fureur d'Elisabeth Niemand (la boss de Terra Nova). La loi martiale est déclenchée et toutes les forces ennemies se ruent sur le héros (du moins si Elisabeth est en vie...). Cela occasionne un mode survie improvisé, où le joueur doit annihiler un pourcentage d'ennemi qui spawn indéfiniment. Selon la difficulté et les compétences du joueur, cela peut plus ou moins être agaçant. D'un côté, c'est une répétition qui peut mettre une épine dans le pied, de l'autre, un moyen de farmer de l'XP facilement si vous êtes à la hauteur.

Si vous décidez de nettoyer New Providence de fond en comble, il y a 5 lieutenants et 3 capitaines qui vous attendent pour atteindre la boss ultime. Le tout est divisé en trois factions distinctes, avec chacune sa spécialité et son type d'objectifs (majoritairement détruire tout ce qui bouge). La logistique demande de prendre le contrôle d'un système de monorail. Une fois sous le joug de l'agence, des canons ultra-puissants permettent de défendre les territoires. La sécurité nécessite de libérer des prisonniers, bousiller des véhicules ou tuer des officiers. Cela permet de créer une milice et amoindrir les forces ennemies dans les assauts. Enfin, l'industrie demande de défoncer des usines chimiques et polluantes, mais qui n'ont pas d'avantages comme les deux autres (à part rendre le monde plus propre).

Avec tout ce contenu, la durée de vie oscille entre moins de dix heures et plus de cinquante (si vous avez décidé de faire la chasse aux orbes). Pour varier les plaisirs, les courses de toit et véhicules sont toujours de la partie. Si le système de conduite reste le point faible du jeu, une fonction le rend outrageusement fun. Un véhicule de l'agence permet de rouler sur les murs. Pourquoi faire ? À vous de le découvrir... L'arsenal d'armes propose également de bonnes idées, comme le Duplicateur. Ce dernier permet de créer le dernier objet que vous portez, afin de le reproduire. Pratique quand vous avez besoin d'explosion électrique ou chimique, sans avoir les grenades dans votre inventaire.

Crackdown 3 Vertical Agents

Crackdown 3 est plutôt bon, malgré les péripéties du développement. Le level design sert constamment l'esthétique de cette ville biscornue (dépaysement garanti). La liberté d'action offre un vent de fraîcheur, avec son lot de surprises. Malheureusement, le titre n'est pas dépourvu de défauts, mais rien qui casse véritablement l'expérience de jeu. L'animation de notre héros laisse un peu à désirer, ses mouvements donnent l'impression d'un manche à balai où vous savez. Les combats de mêlée manquent cruellement de dynamisme, là encore à cause des animations. Il est préférable d'aimer la musique typée techno, car vous allez en souper (à grands coups de samples répétitifs). Pour terminer, il faut espérer que l'IA prenne du galon dans une future mise à jour. Même si c'est amusant de voir les ennemis se tuer entre eux à cause de leurs erreurs, ça fait un peu tache...

Note : seul le mode hors ligne a été testé.

Les plus
  • L'addiction des orbes d'agilité
  • Un gameplay simple, mais efficace
  • La liberté d'action et ses implications
  • Le level design orienté plateforme
  • Les transformations des véhicules
Les moins
  • L'IA qui se tue toute seule
  • Le système de conduite
  • L'animation des mouvements du héros
  • Le système de combat manque de pêche
  • Les musiques répétitives
Notation
Graphisme
14
20
Bande son
13
20
Jouabilité
18
20
Durée de vie
16
20
Scénario
15
20
Verdict
15
20

Commenter 6 commentaires

Avatar de l’utilisateur
Luck Fast
Déçu du test, le jeu mérite vraiment de ce faire lyncher alors que sérieusement des open-world bien plus drôle et complet comme SR 4 ou "Agent of Mayem" pour reprendre un jeu du même gabarit (Crackdown à toujours fais moins bien que les autres et tout le monde est d'accord pour dire que votre 12/20 est faible pour SR 4 et perso je prend plus de plaisir à y rejouer que de me taper des open-world de plus en plus vide) alors que vous mettez un 15/20 à un jeu aussi rempli qu'un Battlefield , sur une série ballec (Sérieusement, qui attendais réellement le jeu en 2019 ?) avec bug en foison, déception de la campagne (pas de destruction de décor, manque de variété de véhicule, le personnage principal qui manque de catch-phrase et de punchline alors qu'il est joué par Terry Crew, un moteur graphique daté alors oui en 4K le jeu mais pour le peu à tourner c'est plus coller une étiquette HD sur la boîte du jeu...) et un multijoueur qui ne te permet même pas de jouer avec tes potes mais juste contre des gars random en online (qui est d'ailleurs même pas créer par Sumo Digital ET ON VOIT CA !).
Et ce sont des arguments que j'ai eu en jeu et que j'ai retrouvé sur des tests sur YTB (Mr.Toc pour citer)

Je ne suis pas là pour critiquer les testeurs parce que l'objectivité n'existe pas et chaque test produit est un travail conséquent et laborieux mais quand le jeu ce tape un 60/100 sur metacritic, un 10/20 sur jeuxvideo.com et qu'il est à 20 euros sur Cdiscount il faudrait arrêter d'essayer de nous vendre une clio au prix d'une lamborghini ! (J'épargne l'éventualité qu'Xbox aurait pu glisser quelques billets aux testeurs à cause de la note de jeuxvideo.com)
Signaler Citer
tollkhyenn
Luck Fast Wrote:
Je ne suis pas là pour critiquer les testeurs parce que l'objectivité n'existe pas et chaque test produit est un travail conséquent et laborieux mais quand le jeu ce tape un 60/100 sur metacritic, un 10/20 sur jeuxvideo.com


Jeuxvidéo.com... :lol: :lol:
Certainement pas plus crédibles que les autres. Après, Crackdown 3 n'est certainement pas le hit que beaucoup pouvaient attendre/espérer, je suis d'accord.
Je ne l'ai pas encore testé mais ayant un abonnement Game Pass, ça va se faire. Je me ferai ma propre idée sans tenir compte des tests, bons ou mauvais. ;)
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Luck Fast
tollkhyenn Wrote:
Luck Fast Wrote:
Je ne suis pas là pour critiquer les testeurs parce que l'objectivité n'existe pas et chaque test produit est un travail conséquent et laborieux mais quand le jeu ce tape un 60/100 sur metacritic, un 10/20 sur jeuxvideo.com


Jeuxvidéo.com... :lol: :lol:
Certainement pas plus crédibles que les autres. Après, Crackdown 3 n'est certainement pas le hit que beaucoup pouvaient attendre/espérer, je suis d'accord.
Je ne l'ai pas encore testé mais ayant un abonnement Game Pass, ça va se faire. Je me ferai ma propre idée sans tenir compte des tests, bons ou mauvais. ;)


C'est justement pour montrer à quel point ce sont les seuls à avoir mis 15/20, si jeuxvideo.com réussis pour la première fois à être d'accord avec le reste des tests c'est qu'il doit y avoir une raison
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Martial Duchemin
Et il y a même des gens qui lui ont mis 18 et d'autres 8 sur Metatricic, on va d'un extrême à l'autre, les avis sont variés concernant Crackdown 3, le monde est FOU :P .
Lorsque nous sommes en adéquation avec des rédactions, nous nous faisons taclés, lorsque nous sommes pas en phase avec nos confrères, nous nous faisons bashés. J'en déduis donc une chose, nous sommes uniques ha ha.

Plus sérieusement les amis, nous lui avons trouvé de bonnes qualités qui nous ont grandement amusé ; il suffit de lire les impressions. Autre point et pas des moindres, comme c'est indiqué à la fin, nous n'avons testé QUE le offline (Microsoft nous a livré uniquement un code pour le solo). De ce que nous en avons entendu autour de nous, la partie en ligne est une catastrophe. Il nous faudrait l'occasion de tâter du game sur la Toile pour ajuster tout ça, en bien ou mal, mais en attendant, en solitaire, il y a de quoi se divertir et trouver son pied sur divers points.

Voili, voilou :D
Signaler Citer