Actualité L'univers du Gamer (cinéma, salons, ..)
Solo A Star Wars Story image

CINEMA - Solo: A Star Wars Story - Le spin-off dispensable (critique)

par

Second spin-off anthologique Star Wars, Solo sort cette semaine sur les écrans français. Après une production chaotique et une promotion plutôt discrète, il ne faut pas s’attendre à un chef-d’œuvre… mais le film est-il un navet pour autant ? Notre avis, sans spoiler !

Quiconque a un peu suivi l'actualité de Solo: A Star Wars Story durant sa production le sait : le tournage a été plutôt chaotique. Réalisateurs virés, car un peu trop adeptes de l'improvisation et des blagues potaches, acteur principal coaché en urgence pour incarner un Han Solo « convaincant », reshoots à la pelle pilotés par Ron Howard, réalisateur-sauveteur... À Hollywood, ce genre de tournage compliqué débouche assez rarement sur un résultat de grande qualité, et l'objectif consiste généralement à sauver les meubles.

Le public de ce genre de production est en droit d'attendre autre chose qu'un simple long-métrage d'action « à la cool ».

Bonne nouvelle : Solo a vraisemblablement évité le pire, à savoir être un navet à plusieurs centaines de millions de dollars – il en a coûté 250 millions, soit 5 millions de plus que Le Réveil de la Force. Le film, non content d'être regardable, est également divertissant, avec des effets spéciaux convaincants comme seul ILM en a le secret. Le problème, c'est que Solo: A Star Wars Story est, comme son nom l'indique, un film Star Wars. Et le public de ce genre de production est en droit d'attendre autre chose qu'un simple long-métrage d'action « à la cool » : après tout, la promesse est de raconter l'histoire des origines de l'un des personnages les plus appréciés de la saga.

Là, le bât commence à blesser. Car Solo: A Star Wars Story a beau être divertissant, il n'en reste pas moins un film très académique, à la limite du banal. La mise en scène, très conventionnelle, se contente de remplir le déroulé d'un cahier des charges fignolé par Lucasfilm. Nous y découvrons les débuts de Han, des motivations très basiques, quelques révélations sur son passé militaire et sa rencontre avec Chewie, le tout en 30 minutes, douche comprise. Puis, nous passons à la seconde partie du film, dont le principal intérêt est le raid de Kessel, et le final s'amorce, avec une ouverture vers la suite... pour résumer, Solo est une course menée à vitesse de croisière à travers un circuit sans surprise, d'une déconcertante linéarité.

Commenter 2 commentaires

Avatar de l’utilisateur
LeGTO
J'ai vu le film et très honnêtement il est pas intéressant.
Pourtant le début part plutôt bien et la fin m'a plu. Tout ce qui se passe en plein milieu du film, donc toutes les péripéties sont ennuyeuses. Le film est techniquement très bien fait bien que trop sombre.

Tout ce que les médias ont pu dire à propos de l'acteur principal, je ne l'ai pas ressenti. L'acteur jouant Solo joue convenablement tout comme les autres acteurs sans crier aux génies.

Ce film est inintéressant car il est vide et qu'il n'y avait aucune histoire à raconté sur Solo, ou bien par un manque d'inspiration.

Pourtant je vous conseil de le voir chez vous tranquillement car il apporte des éléments de scénario pour les prochains "A Star Wars Story".
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
lbo17
Je sors du ciné et j'ai apprécié. C'est convenu mais on passe un bon moment.
Au moins je suis pas sorti du cinéma dépité comme après avoir vu le très mauvais (avis personnel) épisode 8...
Signaler Citer