Actualité PC
Steam logo head banner

Steam : Valve muet face au Black Lives Matter, des développeurs retirent leurs jeux

par
Source: GamesIndustry

Les mots sont durs et pas forcément justifiés, mais il est clair que ces développeurs attendent davantage de Valve.

Le mouvement Black Lives Matter a repris de l'ampleur ce mois-ci suite à la mort de George Floyd, tué par un policier aux États-Unis. De nombreuses personnalités ont soutenu la lutte contre le racisme, de même que des éditeurs et développeurs, parfois en donnant de l'argent à des associations, ou simplement en publiant un message sur les réseaux sociaux. Des messages parfois vides de sens, mais au moins, cela donne une bonne image de la firme.

Steam logo head banner

Cependant, Valve a décidé de rester totalement muet face au mouvement Black Lives Matter, et cela n'est pas du goût de certains développeurs indépendants, qui sont montés au créneau sur Steam et sur les réseaux sociaux. C'est le cas de Julian Glander, qui a décidé de retirer ses jeux de la plateforme, sans oublier de publier un message assassin :

Au cours des dernières semaines, Steam et Valve ont choisi de ne pas aborder le mouvement Black Lives Matter, ne faisant même pas une déclaration large et générique sur la justice raciale.

Il est clair comme jamais que les propriétaires de cette plateforme se sentent redevables à une base de joueurs masculins blancs en colère. Cela me rend particulièrement triste, car je pense que certaines de ces personnes sont celles qui ont le plus besoin d'entendre le message de Black Lives Matter. Évidemment, en tant qu'entreprise, vous faites ce que vous voulez, mais je trouve le fait que mes jeux soient associés à la plateforme Steam embarrassant et un peu nauséabond.

Ses jeux ART SQOOL et Lovely Weather We’re Having ont donc été retirés de la plateforme de Valve, et plusieurs autres développeurs de jeux PC ont suivi le pas, comme Gabriel Koenig de Ghost Time Games, dont Test Tube Titans n'est désormais plus achetable sur Steam, tandis que Dan Sanderson va rendre First Winter gratuit sur la plateforme. Pour ce dernier cas, Dan Sanderson affirme que son jeu ne lui rapporte plus grand-chose, au contraire de celui de Gabriel Koenig :

Abandonner Steam n'était pas une décision que j'ai prise à la légère. Je fais des ventes d'environ 1 000 $ par mois ces derniers temps, et laisser ça derrière moi me met mal à l'aise. Mais si je continuais à profiter de leur magasin, je serais complice de leur silence sur la haine.

Ces jeux étant très confidentiels, il y a de fortes chances que Valve ne change pas son fusil d'épaule après cette affaire.

redacteur vignetteAmaury M. / Clint008
Rédacteur - Testeur
Explorateur de musiques plus ou moins bruyantes, collectionneur de casquettes et vénérateur de Blade Runner. J'aime les zombies et Cthulhu.
Me suivre : Youtube GamergenTwitter GamergenInstagram Gamergen

Commenter 20 commentaires

Avatar de l’utilisateur
Nekkuraba
Ptdr c'est une plateforme de vente de jeux ils ont parfaitement le droit de ne pas faire de politique si ça leur chante
Je préfère de loin le silence de Valve que l'hypocrisie d'Activision Blizzard
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
phenix8fr
Valve ne dit rien et ils passent pour des méchant , pourtant il vaux mieu ne rien dire et rester neutre que essayer de dire quelque chose qui sera analysé et transformé puis retourner contre soit .

Je connais pas les jeux en question , sa ne manquera pas à grand monde.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Zek
Au cours des dernières semaines, Steam et Valve ont choisi de ne pas aborder le mouvement Black Lives Matter, ne faisant même pas une déclaration large et générique sur la justice raciale.

Il est clair comme jamais que les propriétaires de cette plateforme se sentent redevables à une base de joueurs masculins blancs en colère.

Comment une personne saine d'esprit peut écrire cela ?

Il est vraiment temps qu'on ferme Twitter et Facebook...
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Eric de Brocart
Hallucinant. Un coup de pression totalement ridicule de la part de ces studios/développeurs. Soit ils veulent se faire de la pub en surfant sur le sujet du moment, soit ils pensent vraiment que Valve/Steam devraient se positionner et alors, si c'est cela, c'est vraiment ridicule, voire malsain. Sans rire, pourquoi tant de haine même contre ceux qui ne veulent pas sortie de leur rôle ? JPP.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Links_Even
C'est en effet assez hallucinant mais je pense qu'il ne faut pas chercher bien loin. Des devs indépendant avec une faible notoriété surfant sur une vague ultra malsaine (celle de, tout d'un coups, rejoindre un mouvement dont ils n'en avaient visiblement jamais eut quoi que ce soit à foutre auparavant) pour se faire de la pub et être bien vu par ce qu'on pourrait appelé le "camps du bien" je suppose.

Je trouve aussi le silence de Steam bien plus correcte et sain que toutes ses entreprises ayant tout d'un coups décidé de soutenir le mouvement pour se donné une bonne image.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
y0Freezy
Je comprends pas. Autant je trouve ça super qu’il y’est un vrai mouvement aux US sur le racisme, autant là venir critiquer une plateforme de jeux, je comprend 0. Aucun sens, mais bon je savais même pas que ces jeux existaient.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
crazymehdi
ca devient fortement exagéré , meme des artistes se font menacer et insulter car ils osent utiliser leurs propre comptes de design pour poster leurs designs et rien d'autre, ca va entre insulte ,menace de mort , y'a carrément des groupe de cinglé qui se réunissent pour false flagger des comptes dis ''silencieux'' pour les déplatformer
Signaler Citer
Nylireich
Valve n'a pas cédé aux sirènes de la récupération politique et ils peuvent en être fier. Ce mouvement anti racisme génère sa propre forme de racisme en obligeant tout et tous a s'y rallier sous peine d'être trainé dans la boue... certains trouveront ça paradoxal moi je trouve ça triste et dangereux...
Signaler Citer