Actualité
Manette PS5 PlayStation 5 DualSense hardware controller 2

ANALYSE sur la PS5 : comment expliquer le mutisme de Sony ?

par

Là où Microsoft occupe l’espace médiatique en ce qui concerne la next-gen, Sony se fait plus discret. Mais pourquoi ? Stratégie, peur, retard ? Faisons le point.

Cette année devrait voir l’arrivée d’une nouvelle génération de consoles avec la Xbox Series X et la PlayStation 5. Les fans sont impatients de découvrir de quoi ces nouvelles machines seront capables, et nous avons déjà eu un premier aperçu des jeux attendus sur les prochaines consoles grâce à un Xbox Inside.

 PS5 logo PlayStation officiel image (2)

PlayStation 4 Slim 500 Go
324,2 € sur Amazon* * Prix initial de vente : 324,2€.

La sortie des consoles se rapproche, et nous assistons à deux stratégies de communication bien différentes. D’un côté, Microsoft communique sur la Xbox Series X depuis près d’un an maintenant. Le constructeur a d’abord teasé la console lors de l’E3 2019, en la présentant sous le nom de code Project Scarlett, puis a surpris tout le monde en donnant un premier aperçu de la machine lors des Game Awards, tout en officialisant son nom. Depuis, le géant américain a communiqué à différentes reprises : photos de la console et de la manette, aperçu technique, fonctionnalités, rétrocompatibilité, exclusivités, cartes mémoire, etc. La communication est régulière, et va s’intensifier dans les prochaines semaines avec des rendez-vous mensuels.

De l’autre côté, Sony est beaucoup plus discret. Les premières informations ont circulé en avril 2019, à l’occasion d’une interview de Mark Cerny accordée à Wired. C’est ce même média qui a eu l’occasion d’interviewer Mark Cerny, toujours lui, et Jim Ryan quelques mois plus tard pour nous donner quelques informations supplémentaires, dont le nom de la console et la période de sortie. Depuis, nous avons eu droit au logo, à la présentation technique de la console, originellement prévue pour la GDC, et à un premier aperçu de la manette. Pas beaucoup plus d’informations et, selon les dernières rumeurs, nous devrions patienter quelques semaines de plus, possiblement jusqu’au 4 juin, pour en apprendre davantage.

Nous avons donc d’un côté une communication soutenue de Microsoft qui, s’il n’a pas vraiment dégainé le premier, n’hésite pas à prendre les devants et à fournir des informations régulièrement, face à une stratégie plus discrète de Sony. Les joueurs s’interrogent donc sur ce « mutisme » du géant japonais face à son homologue américain, qui occupe l’espace médiatique. Faisons le point sur les possibilités et les rumeurs qui pourraient expliquer ce silence.

Manette PS5 PlayStation 5 DualSense hardware controller 4

La console serait en retard

C’est une théorie sans réel fondement, mais qui mérite d’être analysée. Sony ne communiquerait pas sur la PlayStation 5, car cette dernière ne sortirait pas en 2020, mais plutôt en 2021. Plusieurs théories pourraient expliquer un tel scénario :

  • Problèmes de production liés au COVID-19 : le virus a durement touché la Chine et a mis à mal plusieurs chaines de production. Il se pourrait donc que, faute de moyens de production suffisants, Sony soit contraint de retarder le lancement. Un analyste estimait en février qu’un retard des consoles next-gen serait inévitable, mais Sony s’était montré rassurant sur ce point fin mars.
  • Disponibilité des pièces : une rumeur datant de février faisait état de la difficulté pour Sony à se procurer un stock suffisant de mémoire Flash NAND et de DRAM (mémoire vive dynamique). Ces pièces sont très recherchées, d’où la difficulté de s’en procurer assez, et à bon prix. Un stock insuffisant de ces pièces pourrait, éventuellement, causer un retard, ou un lancement en quantités limitées.
  • Calendrier chamboulé pour les sorties de jeux : si la console arrive à temps, qu’en est-il des jeux ? Les studios à travers le monde sont contraints au télétravail, un mode de fonctionnement qui pourrait retarder les sorties. En effet, outre l’organisation parfois compliquée que cela implique, il y a aussi toute une série de choses rendues impossibles : la motion-capture, l’enregistrement des voix, etc. Si les jeux prévus pour la fin d’année ne devraient pas être trop impactés, étant à un stade avancé du développement, les productions attendues en 2021 voire en 2022 pourraient pâtir de la situation actuelle, entraînant possiblement des trous dans le calendrier des sorties. Phil Spencer faisait un constat similaire pour la Xbox Series X. De fait, dans l’absolu, reporter la console pour resserrer le calendrier pourrait, dans une certaine mesure, être envisageable, mais il serait étonnant que Sony se lance seul dans une telle entreprise et laisse le champ libre à Microsoft.
  • Problèmes de hardware : début avril, une rumeur voulait que la PS5 connaisse des problèmes de surchauffe obligeant Sony à revoir le design de sa console. Le timing d’apparition de la rumeur peut paraître suspect. Un tel problème prend plusieurs semaines (mois ?) à être détecté et identifié. Il faut vérifier avec toute une série de tests. Or, trois semaines avant l’apparition de la rumeur, Mark Cerny, dans sa présentation, a mis en avant le système de refroidissement et de gestion de la chaleur de la PlayStation 5. S’il y avait un problème de surchauffe, il aurait été connu à ce moment-là, et il serait étonnant que l’architecte principal de la console mette en avant un élément connu comme problématique. Il n’est pas impossible, dans l’absolu, qu’un problème hardware soit détecté et entraîne un retard, mais le problème de surchauffe évoqué par les rumeurs est plutôt improbable point de vue timing.
  • Pallier la différence de puissance avec la Xbox Series X : nous connaissons désormais les caractéristiques techniques des deux consoles, et si une donnée retient l’attention dans les débats, c’est la puissance de calcul, à l’avantage de la Series X (12 Téraflops contre 10,3). Certaines théories voudraient que Sony cherche à pallier à cette différence, quitte à retarder la console. Cette hypothèse est toutefois très peu probable, car elle supposerait un changement d’architecture qui obligerait tous les développeurs, internes comme partenaires, à réadapter leur travail à une nouvelle mouture. Par ailleurs, si certains reconnaissent une différence de puissance, ils se montrent généralement bien plus enthousiastes par les autres apports de la nouvelle génération, surtout les SSD, reléguant presque la puissance de calcul au second plan.
  • La console n’est pas prête : c’est une synthèse des raisons évoquées ci-dessus. Et si la PlayStation 5 n’était tout simplement pas prête ? Cela paraîtrait tout simplement invraisemblable, à quelques mois à peine de la sortie, alors que le développement court depuis des années et que de nombreux développeurs travaillent sur des jeux.


PS5 PlayStation 5 Compatibility SSD PS5 PlayStation 5 SSD Listening to developers

Campagne perturbée par le COVID-19

La pandémie fait rage, les gens sont confinés chez eux, les salons sont annulés. Le contexte est inédit, et il est indéniable qu’il a une répercussion sur les plans de communication de Sony, comme de Microsoft. Si le géant japonais espérait organiser une grande conférence et convier la presse à tester la console pour avoir un impact maximum, c’est raté. Si la firme comptait présenter la PS5 à différents évènements publics durant l’été, de nouveau, l’idée risque de tomber à l’eau. Toute la stratégie est donc à revoir.

PS4 et PS5, bis repetita ?

Certains s’étonnent de voir un mutisme de la part de Sony, mais qu’en était-il au niveau de la PS4, à la même époque ? À peu de choses près, les situations sont assez similaires. En effet, en 2013, Sony avait présenté la PlayStation 4 en février lors d’une conférence… Sans montrer la console, mais uniquement sa manette et 3 jeux (Killzone: Shadow Fall, inFamous: Second Son et Knack). Le focus avait été mis sur quelques nouveautés, comme le bouton Share, le Remote Play, etc. Ce n’est qu’en juin, lors de l’E3, que nous avons découvert le design final de la console, son prix et quelques-uns de ses jeux.

La situation n’est pas si différente aujourd’hui, si ce n’est que nous n’avons pas encore vu de titre first-party. Certains jeux third-party ont déjà été confirmés sur la console, comme Assassin’s Creed Valhalla récemment, mais aussi Lords of the Fallen 2, Outriders, mais aussi Godfall, parmi d’autres.

Il n’y a donc pas vraiment de raison de se dire que Sony est en retard dans sa communication étant donné qu’il est quasiment au même stade qu’il y a 7 ans pour la PS4. C’est plutôt Microsoft qui a pris de l’avance.

Des surprises à venir ?

Nous serions loin de tout savoir sur la PlayStation 5. Peu après la présentation de Mark Cerny, Jason Schreier a ainsi déclaré que, selon quelques-unes de ses sources, la PS5 serait bien supérieure à la Xbox Series X malgré la différence de Téraflops, et que plusieurs personnes ne comprenaient pas pourquoi Sony ne communiquait pas sur les fonctionnalités qui pourraient faire la différence. Plus récemment, Matt Hargett, ancien Principal Software Engineer de la PS5, affirmait qu’il nous restait plein de choses à découvrir, que tous les secrets de la console n’avaient pas leaké.

Dans cette véritable partie de poker, Sony pourrait donc laisser Microsoft jouer ses cartes avant de dévoiler tout son jeu et frapper un grand coup.

S'adapter à la stratégie de Microsoft

Si la console est, à priori, finalisée, la stratégie de vente ne l'est peut-être pas encore. Quid du prix ? De la date de sortie ? Une partie du succès de la PS4 est due à son prix de vente (100 € moins cher que la Xbox One) à sa sortie, en plus d'une mise à disposition quasi simultanée (la console de Sony est sortie une semaine avant celle de Microsoft en Amérique du Nord, une semaine plus tard en Europe), là où la PS3 est arrivée un an après la Xbox 360 dans nos rayons, à un prix bien supérieur.

Parmi tous les éléments qui rentrent en compte dans ces décisions (capacités et coûts de production, état d'avancement du développement des jeux, calendrier et fêtes de fin d'année), il y a aussi une volonté de bien se positionner face à la concurrence. Il ne serait donc pas impensable que Sony attende de voir la position de Microsoft par rapport au lancement de la Xbox Series X pour potentiellement s'adapter.

Une campagne courte, mais intense ?

Si la rumeur s’avère et que Sony présente la console début juin, et en tablant sur une sortie en novembre, cela donnerait une campagne de communication resserrée sur 5 mois, contre presque un an chez Microsoft. Il y aura donc, de facto, un plus gros condensé d’informations pour la PlayStation 5, là où Microsoft aura déjà distillé pas mal d’informations depuis les Games Awards 2019. La firme américaine aura donc occupé l’espace médiatique le plus longtemps, mais Sony pourrait le faire de manière plus forte, plus intense. Une stratégie utilisée notamment dans l’univers des smartphones, dans lequel les appareils sont présentés très peu de temps avant leur sortie afin de créer et maintenir une certaine hype.

PS5 PlayStation 5 Mark Cerny

L’art de se faire attendre et désirer

Sony prend peu la parole, mais la moindre information suscite un intérêt réel. La preuve en est avec le logo officiel, qui a généré plus de réactions sur Instagram que le design de la Series X, s'offrant même un record au passage. La société japonaise sait que ses interventions sont attendues avec intérêt, et peut jouer avec cette attente pour créer plus d’impact à chaque intervention. Attention toutefois, une telle stratégie pourrait, si elle est trop utilisée, lasser les joueurs.

Ne pas se faire de l’ombre

La PS4 va accueillir, dans les prochaines semaines, deux titres ô combien attendus : The Last of Us Part II et Ghost of Tsushima. Présenter la PlayStation 5 trop tôt, c’était peut-être prendre le risque de faire de l’ombre à ces productions. Aussi il ne serait pas impensable que Sony retarde la présentation de la console afin de laisser une couverture médiatique à ses deux exclusivités. À noter que, s’il est difficile de se prononcer pour le jeu de Sucker Punch, le titre de Naughty Dog devait initialement voir le jour en février, son report pourrait donc avoir eu des conséquences également sur la stratégie marketing.

Vous l’aurez compris, ce ne sont ici que des rumeurs et théories plus ou moins plausibles. La sortie approche, les informations se font rares, il est normal que les joueurs s’interrogent, d’autant plus que le silence du géant japonais peut être frustrant face à Microsoft qui n’hésite pas à occuper l’espace médiatique. Si un retard, comme expliqué ci-dessus, n’est pas totalement à exclure, il paraît peu probable qu’il justifie l’absence de communication. Les similitudes avec la campagne de communication de la PS4 sont relativement élevées pour s’imaginer que, hormis quelques imprévus liés au COVID-19 ou au report de certains jeux, la communication n’est pas trop éloignée de ce qu’elle aurait dû être en temps normal à ce jour.

Lire aussi : ANALYSE sur la Xbox Series X : pourquoi Microsoft a-t-il présenté sa console si tôt ?

Commenter 11 commentaires

Malvik2
Analyse intéressante; La marque Playstation est en effet tellement populaire que Sony n'a pas trop besoin de forcer sa nature, chacune de ses mini interventions sur la PS5 générant plus de buzz que la concurrence, qui en dévoile pourtant bien plus.

C'est toujours pareil, le juge de paix ce sera les jeux; si Sony arrive à sortir très rapidement quelques exclus exploitant réellement la nouvelle génération autrement que du simple point de vue visuelle, on oubliera instantanément la petite différence de puissance avec sa concurrente direct, bridée pendant 2 ans par sa compatibilité Xbox one 2013...
Vu le nombre et la qualité de leurs studios internes, c'est tout à fait réalisable pour eux, les futurs Horizon 2 ou autres God of war 5 sont déjà probablement bien avancés...

Rappelions que sur PS4, pas une seule exclue, sauf erreur de ma part, n'était pas 100% exclusif à la console, et ce dès le lancement (Killzone Shadow fall). L'impressionnant Infamous Second son avait suivi très rapidement.

Je peux me tromper mais pour moi la compétition va se jouer là dessus les deux méritées années: la capacité de l'une ou l'autre des bécanes a en mettre plein la vue sur ses exclusivités.
Car sur les jeux éditeurs tiers, elles seront tellement puissantes que ce n'est pas avec un peu moins de ray tracing par là, où une résolution légèrement adaptée ici que le grand publique se positionnera.

Les exclus les exclus les exclus. Et c'est précisément pour cela que je trouve la stratégie de MS extrêmement périlleuse, mais l'avenir nous dira s'ils ont eu raison de privilégier le côté full compatible entre les gen.
Signaler Citer
f**k_me_im_inFamous
Très bon article.
Merci de nous rappeler que, au final, c'est juste Microsoft qui a juste annoncé sa console beaucoup plus tôt et que Sony communique de la même façon comme il l'avait fait pour la PS4.
De même la sortie de TLOU2 (Le jeu le plus attendu de l'année, sûrement GOTY) avec 1 mois après Ghost, a sûrement changé le calendrier de l'annonce.
L'annoncer et la montrer 10j avant TLOU ? Ou l'annoncer entre TLOU et Ghost ?
4 juin j'y crois pas trop.
En tout cas microsoft qui n'a toujours pas annoncé le prix et qui attend juste le prix de la ps5 pour se prononcer LOL.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
ano0
Malvik2 Wrote:

Les exclus les exclus les exclus. Et c'est précisément pour cela que je trouve la stratégie de MS extrêmement périlleuse, mais l'avenir nous dira s'ils ont eu raison de privilégier le côté full compatible entre les gen.



quand tu vois la génération actuelle, pas sur que les exclus seront le plus vendeurs pour la majorité des acheteurs que ça soit chez sony ou ms.
Le prix devrait être la priorité pour cette majorité justement. Après sony a déjà une plus grande fanbase par rapport à la ps4 mais cela ne veut pas forcément tout dire, le 2e point se jouera sur "la mode" du moment voulu.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
pierrot31
f**k_me_im_inFamous Wrote:
En tout cas microsoft qui n'a toujours pas annoncé le prix et qui attend juste le prix de la ps5 pour se prononcer LOL.


Si tu lis bien l'article tu peux voir que c'est le contraire , c'est plutot sony qui attend que microsoft devoile le prix : " il y a aussi une volonté de bien se positionner face à la concurrence. Il ne serait donc pas impensable que Sony attende de voir la position de Microsoft par rapport au lancement de la Xbox Series X pour potentiellement s'adapter." LOL
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
OuahOuah
Facile : si Sony ne communique presque pas, il est quand même assurée de vendre plein de PS5.
Si MS ne communique pas,ça sera la branlée comme pour les consoles précédentes !

Donc MS communique.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
y0Freezy
Je vais me répéter, mais encore super travail du rédacteur! ;)

Moi je suis confiant pour Sony. Il y’a quelques jours encore j’étais persuadé que la Play avait des choses a cacher. Finalement, après de multiples discussions avec des amis, je me rends bien compte que Sony est en position de force, et ça ne sert à rien de se presser. Pour moi Sony devrait commencer quand même a communiquer, après le raté de l’Inside chez Microsoft. Ça serai faire très très très mal à la concurrence.
Pour le prix, je pense que Sony va faire la même chose que pour 2013, ils vont attendre le prix de la XSX. Ça a bien marché, logiquement ils devraient faire la même chose.

Je suis confiant pour la PS5, moins que pour la XSX, mais très confiant quand même. Je pense que, comme dit dans l’article, Sony va proposer une campagne marketing courte mais intense, et personnellement, c’est ce que je préfère. C’est plus facile d’avoir une hype quand c’est bref et bien réalisé! Wait and see 8-)
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Vanou
Un excellent travail d’analyse sur les deux fronts, bien plus intéressant qu’à lire qu’un énième article sur la Toile sur un analyste réputé qui ne fait que brasser de l’air et essayer de viser juste tous les mois...

C’est complet, clair et logique.

Sony reste discret, mais j’ai l’impression qu’ils voulaient dégainer après la sortie de last of us 2, malheureusement le jeu a été repoussé ce qui aurait remis leur stratégie... à voir s’ils sortent de leur silence après la sortie du jeu.

Je m’attends à ce qu’ils continuent sur leur lancée et nous proposent de gros titres solo exclusifs assez rapidement. Un horizon 2, God of War II et Spider-Man dès la première année de sortie avec quelques autres « petits » jeux comme Résistance ou Ratchet, ça peut faire mouche direct.

Côté console, j’espère qu’on aura un excellent lecteur Blu-ray 4K avec option HDR dolby vision (ce serait cool aussi dans un jeu, bien plus qu’un 60 FPS pour moi), et deux sorties hdmi, une pour le son et une pour la vidéo afin de rien avoir compressé.

Hâte de voir les jeux !
Signaler Citer
manuto
Bon article, qui propose un assez bon résumé de la situation.

J'imagine également que toutes les descensions en interne, et la valse des départs dans la direction de chez Sony, a du plomber un peu le développement de la console, et la direction à suivre pour celle ci.

Cela dit, je trouves tout de même que Sony laisse un peu trop la place médiatique à Microsoft, et semble peut être un peu trop sur d'eux. Cela pourrait même être pris pour de l'arrogance.
Il est certains que les plans de communication ont du être changé a cause du Covid-19. Je penses qu'ils auraient aimé communiquer dans la foulée de la sortie de TLOU 2, mais que le report de ce dernier leur a posé des soucis.
Je n'ai pas l'impression qu'ils misent énormément sur Ghost of Tsushima, qui semble faire un peu bouche trou dans le calendrier, pour faire patienter avant la ps5.
Pour le moment, Microsoft réussit mieux sa communication et sa présentation de la console, c'est un fait. Sony devra réagir assez fort le moment venu, car il n'aura peut être pas le temps de faire une longue campagne.

Mais pas de soucis à avoir, même avec une console moins performante, une campagne marketing moins intéressante, et un lineup peut être moins fourni, la ps5 se vendra par palettes, et cela Sony le sait deja.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
tylerfc
Avec internet tout va très vite. Je préfère largement que l'on nous dévoile tranquillement la ps5 et ses jeux de lancements ou à court terme dans l'été plutôt qu'au printemps.
Signaler Citer